PUBLICITÉ

Nord-Kivu : Poursuite des combats entre les FARDC et les terroristes du M23/RDF à Bunagana

Les combats continuent, ce dimanche 12 juin depuis 05h, entre les Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) et les terroristes du M23 appuyés par l’armée rwandaise à Bunagana dans le territoire de Rutshuru (Nord-Kivu), village situé à la frontière avec l’Ouganda et aux environs du Rwanda.

Selon les sources sécuritaires, Bunagana reste sous contrôle des FARDC bien que la localité de Bigega dans le Rutshuru a été conquis le vendredi 10 juin dernier.

Bunagana présente une « grande » importance stratégique commerciale et militaire. La Direction générale des douanes et accises (DGDA) a déclaré en 2012 que ce village se trouvant dans le territoire de Rutshuru permettait de réaliser chaque mois entre 500 000 et 700 000 dollars américains de recettes douanières. Il est frontalier à l’Ouganda.

Les Forces Armées de la République Démocratique du Congo avaient révélé, dans un communiqué parvenu à POLITICO.CD le vendredi 10 juin dernier, que l’armée Rwandaise a tiré une dizaine de bombes sur le territoire Congolais.

Ces bombes lancées depuis le Rwanda ont explosé à Biruma et à Kabaya, localités situées dans le groupement de Kisigari, chefferie de Bwisha, en territoire de Rutshuru, respectivement à cinq kilomètres et demi et à un kilomètre et demi à l’Est de Rumagabo.

« Pour les bombes de Kabaya, tombées plus précisément dans l’enceinte de l’Institut Saint Gilbert, le bilan encore provisoire est de deux enfants de sexe masculin tués. Il s’agit de ISHAKA Mapenzi âgé de 7 ans et de Jérémie NZIUVIRA âgé de 6 ans. Un autre garçon dont l’identité n’est pas encore précisée a été blessé et est admis dans un centre hospitalier de la place », a indiqué l’armée Congolaise.

D’après le même communiqué, l’armée Congolaise a qualifié cet acte de crime de guerre et crime contre l’humanité.

Christian Malele

- Publicité -

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

EN CONTINU