PUBLICITÉ

Roi Philippe aux étudiants de L’UNILU: « Il n’y a pas de développement sans paix, la Belgique est à vos côtés pour relever ces défis »

Dans le cadre de sa visite officielle en RDC, le Roi Philippe de la Belgique était face à la communauté estudiantine de Lubumbashi, chef-lieu de la province du Haut-Katanga, le vendredi 10 juin.

Dans son discours tenu à l’amphithéâtre Kalaba Mutabusha ex Amphithéâtre de l’excellence, situé au bâtiment administratif de l’Université de Lubumbashi, le monarque Belge qui foulait pour la première fois, le sol de la province du cuivre 50 ans après le passage de son oncle, le Roi Baudoin, a abordé plusieurs thématiques notamment en rapport avec le développement et l’épanouissement de la jeunesse, les coopérations bilatérales entre la RDC et la Belgique, la sécurité en RDC particulièrement dans sa partie orientale mais aussi les relations qui lient l’université de Lubumbashi à d’autres institutions universitaires belges.

Comme à Kinshasa, le Roi Philippe a dès l’entame de son speech réitéré ses regrets face au passé colonial douloureux.

« Ce voyage en RDC, nous l’attendions depuis longtemps. Et nous souhaitions découvrir votre pays en profondeur. C’est pourquoi nous avons désiré être ici, avec vous. Ces derniers jours, nous avons déjà pu saluer la mémoire, celle de notre histoire commune, tout ce qui a tissé, heureusement mais aussi parfois douloureusement, nos liens », a-t-il soutenu.

Aussi, le Roi Philippe a salué les sacrifices et les conditions difficiles dans lesquels les étudiants de l’UNILU apprennent .

« Aujourd’hui, regardons vers le futur. Ce futur, il vous appartient. Et si vous êtes ici pour étudier et vous former dans des conditions que nous savons difficiles, c’est que vous avez foi en l’avenir, en vous-mêmes et en votre pays. Nous savons les sacrifices que cela demande, à vous et à vos parents. Ces sacrifices, nous ne les sous-estimons pas. Nous saluons d’autant plus le choix que vous avez fait de développer vos talents personnels afin de devenir des acteurs responsables dans la société congolaise », a encouragé le roi belge.

Et de renchérir : « Vous faites partie d’une génération qui développe un sens aigu des défis de nos sociétés. Et je sais combien vous, plus que toute autre jeunesse à travers le monde, aspirez à la sécurité, la paix et la justice ».

Dans cette veine, il a rappelé à la jeunesse, représentée à cette occasion par les étudiants, que le Congo dispose de nombreuses richesses dans son sous-sol. Pour lui, Il revient à la jeunesse de tirer de ces richesses naturelles le plus de valeur ajoutée, au profit des Congolais, grâce aux aptitudes acquises.

« C’est pourquoi je n’hésite pas à dire que la vraie richesse du Congo, c’est vous, les jeunes, avec votre détermination et votre enthousiasme. Une mine, on peut l’épuiser. Le talent et la volonté de la jeunesse, sa soif de savoir, par contre, sont inépuisables », a-t-il dit.

Le Roi Philippe a aussi exprimé le vœu de voir les jeunes s’épanouir et servir, le bien commun de la nation et du continent africain.

« Il n’y a pas de fatalité. Les opportunités de développement du Congo sont réelles et immenses. Et ce n’est pas peu de le dire ici, dans la capitale de la région cuprifère. D’ailleurs, le cuivre est un bel exemple de la continuité de l’économie dans le temps, puisque, au-delà de sa propre valeur, il retient le cobalt, ce métal devenu essentiel aux nouvelles technologies qui façonneront le monde de demain », a-t-il ajouté.

Coopérations universitaire et Scientifiques

Devant le corp estudiantin et professoral de cette alma mater, le Roi Philippe a aussi rappelé l’existence depuis plusieurs années de la coopération universitaire et scientifique entre les universités et institutions de son pays avec celle de Lubumbashi (UNILU).

Parmi les collaborations importantes, le
Roi Philippe a cité l’appui historique et soutenu des architectes de l’Université Libre de Bruxelles à la faculté d’architecture et la création de jardins de plantes médicinales sur le campus de l’UNILU.

Dans le domaine médical a-t-il précisé, « le jumelage entre l’UNILU,celles de Kinshasa, de Bukavu et l’ULB sont un magnifique exemple de coopération Nord-Sud ». Dans cette optique, il a indiqué que la collaboration entre les Universités de Lubumbashi et de Liège vise, quant à elle, à améliorer les conditions de vie de la population locale, par le renforcement de l’agriculture urbaine et l’optimisation des services écosystémiques.

« Tous ces partenariats sont d’autant plus solides aujourd’hui qu’ils peuvent s’appuyer sur le dynamisme des universités congolaises. J’en veux pour preuve la création récente, à Lubumbashi, du Centre Africain d’Excellence de Recherche Avancée pour la Fabrication des Batteries électriques, précisément à partir du cobalt », s’est ainsi expliqué le Roi Philippe.

Selon le monarque belge, ce centre qui devra soutenir l’émergence d’une chaîne de valeurs compétitive pour les batteries, les voitures électriques et les énergies renouvelables, contribuera à la création d’emplois et à la construction des économies locales en vue de réduire la pauvreté et améliorer, de manière si nécessaire, le bien-être de la population.

« Bien sûr, il n’y a pas seulement les richesses de votre sous-sol.Il y a aussi un immense potentiel agricole et cette vaste forêt congolaise, capital écologique primordial pour lutter efficacement contre les changements climatiques. Nous serons à vos côtés pour vous appuyer, autant que possible, à mettre en valeur, au profit de toutes et de tous, équitablement, ces richesses naturelles à travers ce formidable capital humain dont vous êtes les représentants. Et lorsque j’évoque votre capital humain, je songe aussi à votre ingéniosité pour le secteur des services et en particulier les nouveaux métiers du numérique.Il y a au Congo, dans ce domaine, un énorme savoir-faire, porteur d’avenir et en adéquation avec les grandes tendances au niveau mondial », a-t-il rassuré.

La Belgique est aux côtés de la RDC pour la paix

Avant de clore son speech, le Roi Philippe a exprimé le soutien de son pays à la RDC dans la quête de la pacification de l’Est.

« Il reste de nombreux défis, nous ne pouvons pas les ignorer : la lutte contre la pauvreté, la mobilisation des ressources au profit de tous. Et je ne peux manquer de mentionner ici et maintenant : la sécurité, particulièrement à l’Est du pays », a reconnu le roi Philippe.

Il a maintenu qu’Il n’y a pas de développement sans paix ni de paix sans développement. 

« La Belgique est à vos côtés pour relever ces défis.Nous portons ce message également au sein de l’Union Européenne et des Nations Unies, avec conviction et persévérance.Ces appuis trouvent leur raison d’être dans la volonté des Congolaises et des Congolais de travailler à la concorde et l’inclusion de tous. C’est ce qui nous motive et c’est le message que je ramènerai avec moi, en Belgique », a-t-il conclu.

Après Lubumbashi, le couple royal belge mettre le cap sur Bukavu, chef-lieu du Sud-Kivu pour y rencontrer notamment le prix Nobel de la paix, le Dr. Denis Mukwege.

Carmel NDEO

- Publicité -

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

EN CONTINU