PUBLICITÉ

Kwilu : Félix Tshisekedi instruit le gouvernement à décaisser les fonds pour finaliser la construction de la centrale hydroélectrique de Kakobola

La province du Kwilu est l’une des provinces de la République Démocratique du Congo encore non éclairée alors qu’elle possède d’énormes atouts pouvant servir à son électrification.

C’est ainsi que dans le souci de finaliser les travaux de construction de la Centrale hydroélectrique de Kakobola, le Président de la République, Félix Tshisekedi a relancé, à travers une mission diligentée en Inde, la coopération entre les deux pays.

Selon le compte rendu du conseil des ministres du vendredi 10 Juin, ce processus a abouti à l’obtention, de la part du gouvernement de l’Inde, du règlement « heureux » des dossiers mis en veilleuse, notamment celui de la construction des lignes et réseaux de distribution de la centrale de Kakobola dans la province du Kwilu.

Pour ce faire, le Chef de l’État a, au cours du 57eme conseil des ministres tenu ce vendredi 10 juin, invité le ministre des Finances, Nicolas kazadi à débloquer les « fonds nécessaires » correspondant à la contrepartie de la RDC à ce projet et à examiner, avec tous ses services, les possibilités d’accorder toutes les facilités nécessaires au contractant indien pour qu’avant la fin du mois d’avril 2023, les villes de Kikwit, Gungu et Idiofa soient effectivement alimentées en électricité produite par la centrale de Kakobola.

Le Ministre des Ressources Hydrauliques et Électricité, Olivier Mwenze Mukaleng en mission officielle dans la province du Kwilu, a été chargé d’inspecter, d’évaluer l’état d’avancement de ces travaux relancés et d’en assurer un suivi efficace pour leur achèvement dans le délai annoncé.

Ce barrage d’une capacité de 10.5 mégawatts, avait été construit entre février 2011 et septembre 2016. Cet ouvrage a fonctionné à vide pendant 4 ans sans fournir de l’électricité aux populations environnantes de Gungu, Idiofa et Kikwit.

Les travaux ont connu un retard dans l’exécution, car l’Etat congolais et l’entreprise Angélique Internationale n’avaient pas prévu de budget pour la pose des pylônes censés apporter du courant à la population.

Bernard MPOYI

- Publicité -

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

EN CONTINU