PUBLICITÉ

Kisangani : Les activistes dénoncent « la manipulation » destinée à ternir l’image du Professeur Maindo « en lui collant la casquette d’un hôte des ADF »

La résidence privée du Professeur et activiste des droits humains, Alphonse Maindo, enseignant de l’Université de Kisangani a été perquisitionnée par des éléments armés des FARDC, ce vendredi matin.

Selon les premières sources sécuritaires, cette résidence, sise sur l’avenue Abamba, dans le Quartier Makiso, en plein centre ville, hébergerait des hommes rwandais et le Professeur collaborerait avec des rebelles de l’ADF. Des accusations réjettées d’un revers par le Professeur Maindo.

Auditionné pendant plusieurs heures à l’état-major des forces armées après la perquisition qui n’a accouché que d’un fiasco, Maindo a été relâché sain et sauf. Cependant, sa sécurité reste précaire. Dans une déclaration lue ce vendredi à la place des Martyrs de Kisangani, les activistes ont dénoncé une manipulation de masse visant à ternir l’image du Professeur Maindo en lui collant notamment la casquette d’un hôte des éléments ADF.

« Nous dénonçons la manipulation des masses populaires destinée à ternir l’image du Prof en lui collant cyniquement la casquette d’un hôte des ADF, dans le but non seulement de le discréditer mais encore et surtout de lui attirer éventuellement un acharnement populaire dont les implications peuvent s’avérer dévastatrices (vandalisme de ses biens et chantage à sa personne) », a indiqué Jedidia Mabela, l’un des signataires de la déclaration.

Selon les mêmes activistes, la situation que traverse le Professeur Alphonse Maindo est consécutive aux dernières déclarations au cours d’une grande conférence organisée le 06 juin à l’amphithéâtre de Kisangani, au cours desquelles Maindo a expressément demandé au président de la République d’exiger la création d’un tribunal pénal international sur le Congo. Position relayée dans les réseaux sociaux notamment Twitter, le 07 et le 08 juin.

Sur cette même lancée, les activistes de Kisangani rassurent l’opinion que le Professeur Alphonse Maindo dont le dévouement et l’engagement patriotique n’est plus à démontrer est un fervent combattant de l’intégrité territoriale, de la paix et la stabilité du Congo.

Ainsi, « nous appellons le Chef de l’État, Félix Tshisekedi, à rappeler à l’ordre ses troupes pour canaliser les énergies dans la défense de l’intégrité territoriale que les dissuader dans la trousse des dignes citoyens, engagés dans la construction d’un Congo nouveau. », ont-ils conclu, réitérant leur solidarité au Professeur Alphonse Maindo.

Plusieurs sources affirment que le rapport sur la perquisition non encore officiel atteste qu’aucun Rwandais n’a été retrouvé dans la résidence ni moins d’effets militaires, seul un fusil de chasse et quelques cartouches couverts par un document de la mairie.

Dans un message posté le soir du vendredi, Alphonse Maindo remercie toute personne pour la mobilisation tous azimuts et du soutien total. « Je suis sain et sauf. Je ne trahirai jamais le Congo ni ma conscience! La lutte continue », peut-on lu sur sa page Twitter.

Serge SINDANI

- Publicité -

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

EN CONTINU