PUBLICITÉ

Kisangani : La résidence du Professeur Maindo quadrillée par l’armée

Depuis 5 heures du matin, la résidence GMB appartenant au Professeur et activiste des droits humains, Alphonse Maindo, au Quartier Makiso, dans la ville de Kisangani, est encerclée par les forces armées qui ne disent pas le motif de leur présence à ce lieu. Les soldats qui quadrillent l’endroit sont accompagnés par les d’autres services de renseignement armé.

« Je suis cerné par des éléments de l’armée depuis 5h ce matin à ma résidence à Kisangani. Ils exigent de rentrer dans l’enclos. Ils ne disent pas pourquoi. Je n’ouvre pas », a alerté le Professeur Alphonse Maindo, sur Twitter.

Plusieurs sources entrecoupées sur place parlent d’une perquisition qui est actuellement en cours dans la maison du professeur Maindo. Elle est menée par des agents de l’ANR qui aurait soupçonné des éléments ADF et des munitions d’armes retenus dans cette maison. Des faits niés par lui. « Je suis prisonnier chez moi pour un crime que je n’ai pas commis », a-t-il réagi.

En réaction, Denis Mukwege se dit « inquiet » par le déploiement des forces armées au tour de la résidence du Professeur.

« DDH en danger ! Extrêmement inquiet par le déploiement de l’armée autour de la résidence du Pr. Alphonse Maindo, défenseur des droits humains à Kisangani. Le militantisme n’est pas un crime en démocratie. Sa sécurité doit être assurée ainsi que sa liberté d’aller et venir ! », condamne Mukwege.

Du côté du gouvernement congolais, le ministre national des droits humains, Fabrice Puele, se dit très préoccupé par cette situation. « Comme ministre des droits humains, je suis très préoccupé par ce qui vit le Professeur Alphonse Maindo de Kisangani et sa famille à ce moment. L’Etat de droit proclamé au 1er article de la Constitution et pour lequel le Chef de l’État Félix Tshisekedi se bat, devrait être une affaire de nous tous », écrit-il sur Twitter.

Par ailleurs, certaines sources sécuritaires affirment que le Professeur Alphonse Maindo serait déjà aux arrêts, après une perquisition « qui n’a trouvé ni arme AKA7 et ADF recherchés chez lui par l’armée et les services de sécurité ».

La circulation routière reste perturbée sur le boulevard Travaux Publics (TP) qui loge la résidence du Professeur. Une forte présence des éléments des FARDC quadrillent le lieu.

Serge SINDANI

- Publicité -

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

EN CONTINU