PUBLICITÉ

RDC : Le dossier CMOC-GECAMINES encore sous traitement au ministère de la Justice, Dany Banza cité « malencontreusement »

A la genèse du dossier CMOC-GECAMINES, une Commission spéciale a été mise en place par le président de la République lui-même afin de régler le différend qui a opposé la GECAMINES SA à China Mobyledom dans la société Tenke Fungurume Mining où les deux entreprises sont des associés . Le conflit entre les deux partenaires a porté sur la hauteur des redevances dues à la partie Gecamines SA sur les réserves supplémentaires de cuivre ainsi que la réévaluation des parts de cette Société dont l’État est actionnaire unique. Dirigée par le directeur de cabinet Guylain NYEMBO , la commission spéciale elle-même mise en place depuis le 21 août 2021 n’est pas parvenue au bout d’une année presque à résoudre ledit différent. ceci a poussé le chef de l’État à impliquer le gouvernement de la République à travers le Ministère de la Justice qui continue à diriger les travaux afin de trouver un compromis dans ce dossier important où l’estimation initiale du montant à payer à la GECAMINES SA par le partenaire CHINA MOBYLEDOM est de 8 milliards des dollars américains.

Danny Banza Maloba cité abusivement dans le dossier CMOC-TFM

Pendant que le Gouvernement de la République à travers la ministre de la justice Rose MUTOMBO gère le dossier , vient de surgir depuis quelques une vague des mécontentements relevant d’une campagne de sape contre les autorités. Les auteurs de cette sale besogne sont sans nul doute des personnes malintentionnées epiant le moindre échec supposé de la gouvernance actuelle. Pourquoi citer Dany Banza dans ce dossier alors que les membres de la commission spéciale mise en place à l’époque par le chef de l’État sont connus. il s’agit du directeur de cabinet Guylain Nyembo, directeur de cabinet adjoint Lolo Wameso et le Directeur Général Adjoint de la GECAMINES Leon MWINE. Il convient d’en tirer les conclusions logiques qui emmènent à affirmer aisément que l’ambassadeur Dany Banza Maloba n’a jamais siégé dans cette commission et n’a jamais été entendu par ladite commission encore moins par le gouvernement sur le dossier CMOC-GECAMINES.

La mise en circulation des faux chiffres tendant à démontrer que le chef de l’État s’est fait rouler en faisant accepter par l’ambassadeur Dany Banza un paiement de 2,5 milliards de dollars au lieu de 8 milliards de dollars relèvent non seulement d’un canular mais surtout des arguments farfelus tendant à nuire à la politique gouvernementale ayant pourtant débouché sur des pistes qui vont permettre la résolution efficiente de cette épineuse affaire . D’ailleurs, par souci de neutralité et d’objectivité, cinq cabinets internationaux occidentaux experts dans l’évaluation minière ont été invités par le Ministère de la Justice pour départager les parties CMOC-GECAMINES. Les recommandations des travaux de ces cabinets qui seront déposées auprès de la ministre de la justice vont permettre au Chef de l’État ainsi qu’au gouvernement de comprendre le niveau des responsabilités de deux parties concernées et trouver une solution définitive. A ce stade , tous les regards sont tournés vers la ministre de la justice et les experts auxquels elle a recouru pour comprendre l’évolution de ce dossier qui tient en haleine tout le secteur minier à travers le pays.

Il sied de noter également en définitive que cette procédure utilisée par la ministre de la Justice marque une avancée significative de l’Etat de Droit prôné par le chef de l’État, lequel Etat de Droit fait la promotion du respect des procédures. A ce titre , il est difficile voir impossible qu’un tel dossier soit confié entre les mains d’un individu même s’il s’agit de l’ambassadeur Dany Banza Maloba.

L’analyse approfondie ci-dessus avec les éléments tels que présentés permet de comprendre aisément que les pyromanes auteurs de la nouvelle vague d’attaques contre le Chef de l’État Félix tshisekedi et contre l’ambassadeur Dany Banza Maloba sur les questions minières n’en demordent pas . Ils sont prêts à transformer les contours de n’importe quel dossier en cours de traitement afin de manipuler à souhait l’opinion publique pour des fins politiques inavouées. C’est un vaste coup d’épée dans l’eau.

- Publicité -

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

EN CONTINU