PUBLICITÉ

RDC: Le CNSA déguerpi de son siège par un «prétendu » membre de la famille biologique de Tshisekedi

Le secrétaire administratif et le Parsec du questeur ainsi les réceptionnistes des courriers du Conseil National de Suivi de l’Accord et du Processus Électoral (CNSA) ont constaté, dans la matinée du jeudi 26 mai dernier, le changement des serrures du siège provisoire de leur Institution situé à l’immeuble appartenant à la CNSS, alors que le mercredi 25 mai aux environs de 21 heures, en quittant les bureaux, ils avaient utilisé leurs clés habituelles pour verrouiller les portes principales.

Dans une correspondance adressée à Joseph Olenghankoy et dont une copie est parvenue à POLITICO.CD, Gracias Kombe Eale et Mwembo Bawili, respectivement Secrétaire Administratif de cette institution et Parsec du questeur ont fait part au rapporteur du CNSA, des menaces verbales qui ont été proférées de la part de Paul Mumba Djamba, gérant de l’appartement abritant le siège provisoire du CNSA.

A en croire le rapporteur du CNSA, Valentin Vangi Ndungi, le gérant Paul Mumba avait menacé « qu’il fera changer les serrures des entrées principales des bureaux et d’ajouter que pour cela, il n’hésitera pas à faire appel à la Garde Républicaine pour parvenir à cette fin, s’il le fallait ».

« Qu’apparemment, le précité a mis ses menaces à exécution du reste humiliante à l’encontre de notre Institution, je vous assis pour que vous preniez toutes les dispositions utiles et urgentes en vue de faire rentrer le CNSA dans ses droits d’autant plus que la procédure utilisée est irrégulière», a renchéri le Rapporteur du CNSA, Valentin Vangi Ndungi.

Face cette situation qui a prévalu le 26 mai au siège provisoire du CNSA, la Dynamique Impunité Zéro dénonce et condamne fermement l’acte constitutif des infractions d’usurpation de pouvoir propre aux magistrats et celle de trafic d’influence, «acté posé par Paul Mumba Djamba prétendu membre de la famille biologique du Président de la République, Félix Tshisekedi ».

La brigade de la police judiciaire affirme bel et bien, dans son rapport, qu’il y a scelle illégal de l’entrée principale des bureaux du CNSA.

De ce fait, la Dynamique Impunité Zéro déplore l’inactivité des magistrats congolais face à des tels actes qui, selon cette ONG, constituent des infractions pénales.

À cet effet, vue la profanation d’une institution publique de l’État par Paul Mumba Djamba; vue le trafic d’influence dont il a usé pour sceller les bureaux de CNSA logés dans un immeuble qui l’appartient pas; vue l’usurpation de pouvoir qui ne peut-être exercer que par les magistrats, par ce dernier qui se réclame membre de famille biologique du Président de la République, la Dynamique Impunité Zéro exige notamment :

  • La remise immédiate des clefs d’accès aux bureaux de CNSA a ses administrateurs;
  • L’ouverture d’un dossier RMP en charge de Monsieur Paul Mumba Djamba, en procédure de flagrance au parquet légalement, territorialement et matériellement reconnu compétent pour sanctionner un tel comportement qui du reste est déviant.

Christian Okende

- Publicité -

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

EN CONTINU