PUBLICITÉ

« La RDC doit attaquer Kagame » (Dr. Flavien Shirandi.,PhD)

Sans la moindre crainte de se tromper, à tort ou à raison, la RDC aura eu à faire à une semaine qui a présenté un climat malsain, assimilable à un rapport des forces démesuré. Longtemps considéré comme un pays frère, le Rwanda a démontré sa vraie face, selon le Gouvernement de la République, en prêtant main forte aux terroristes du M23 dans leur complot sanguinaire de semer la désolation dans la partie Est du pays en vue de tenter de récupérer quelques centimètres du territoire national.

Devant cette situation préoccupante qui touche plus d’un congolais, le docteur et consultant politique, Dr. Flavien Shirandi.,PhD n’est pas resté bouche bée. Il est monté au créneau pour demander au gouvernement congolais de contre-attaquer le Rwanda.

Dr. Flavien Shirandi considère le M23 comme un groupe de mercenaires financé par Paul Kagame. Pour cela, rejoindre Eastern African Community était, pour la RDC, note-t-il, une imprudence stratégique et une absurdité diplomatique, car elle (RDC) n’a pas encore réglé le conflit avec les pays voisins convoiteurs de sa terre et richesse. Aussi, il a qualifié la collaboration et la coopération militaire entre la RDC et le Rwanda d’erreur, et même celle avec l’Ouganda. Comme il l’avait soutenu dans un de ses articles publiés chez POLITICO.CD, la RDC doit mettre un terme à ladite collaboration.

Au regard de ce contraste sécuritaire entretenu par le M23 et soutenu par le Président Rwandais Paul Kagame, le Dr Flavien Shirandi a laissé entendre que « l’histoire du monde nous apprend que la paix acquise par la guerre dure plus longtemps que celle acquise par les négociations et les dialogues. Certes, la guerre n’est pas une bonne chose mais de fois pour vivre en paix, il faut la guerre ».

« Nous comprenons que le seul moyen de connaître la paix dans l’Est de la RDC doit passer par le retrait de Kagame du pouvoir. Si Kagame n’est plus au pouvoir, alors l’Est de la République Démocratique du Congo pourra être en paix. Mais il y a un problème : Kagame ne peut pas céder son pouvoir. Nous savons déjà que son mandat était renouvelé pour plusieurs années. Donc, il ne veut pas quitter le pouvoir sans un plan de succession de son propre influence. Kagame se voit éternel au pouvoir et il compte rester longtemps », a-t-il fait savoir.

Par seul moyen d’assurer la paix dans l’Est de la RDC, ce Consultant politique entend par là déstabiliser le mythe de l’armée rwandaise c’est-à-dire que le gouvernement congolais doit autoriser aux militaires d’attaquer l’armée rwandaise (que dirige Kagame) », a-t-il déclaré.

Si on ne l’attaque pas, poursuit-il, Kagame sera toujours au pouvoir et il continuera avec ses aventures. Cette offensive, admet-il, doit être conséquente. Car, selon lui, la République Démocratique du Congo ne doit plus tolérer que l’agresseur et ses œuvres perdurent.

« La guerre n’étant pas une bonne chose mais ceci doit servir de leçon au gouvernement congolais de préparer les militaires pour qu’ils soient forts de confronter les rwandais. En quelque sorte, nous soutenons la thèse selon laquelle la RDC doit faire la guerre au Rwanda pour interdire à Kagame de continuer ses manœuvres à l’Est du pays et de repousser tout le M23 », a-t-il martelé.

D’après le Dr Flavien Shirandi.,PhD, le seul langage que l’agresseur comprend c’est celui de la rigueur non de la pacivité. À cet effet, il indique que la communauté internationale ne fera rien car, précise-t-il, il ne s’agit pas de la guerre Ukraine-Russie où la communauté internationale s’implique pour prêter main forte au gouvernement de Kiev.

Au contraire, estime-t-il, la communauté internationale laissera la République Démocratique du Congo et le Rwanda régler leurs différends. Et ce, en dépit du fait que la communauté internationale considère le peuple Tutsi comme minorité, dit-il, le gouvernement congolais a le devoir de prouver que la victimisation de certains Tutsi comme minorité est une excuse de la malignité de Kagame pour déstabiliser l’Est de la RDC au profit de la terre, des minerais et aussi la peur du retour de Hutus au pouvoir au Rwanda. Pour ce faire, le Dr Shirandi attire l’attention du Chef de l’État congolais sur le fait que Kagame n’est pas son frère car un vrai frère, soutient-il, ne veut pas le mal de l’autre.

En outre, il demande, comme les mouvements de la société civile, l’expulsion de l’ambassadeur rwandais en RDC ainsi que la fermeture diplomatique de l’ambassade du Rwanda afin de lancer un message fort qui prouve que la RDC tient à l’intégrité du territoire national. « Et c’est un test du leadership du courage et du risque au president de la République », observe-t-il.

Il y a lieu de noter que les Forces Armées de la République Démocratique du Congo ont mis hors d’état de nuire, mercredi dernier, les rebelles du M23. En perte de vitesse, ils ont abandonné des effets militaires que les FARDC ont récupérés.

Hervé Pedro

- Publicité -

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

EN CONTINU