PUBLICITÉ

Spoliation des terres agricoles de Tshangu: l’APK appelé à suspendre le Chef de division Mme Bokoko

Les députés provinciaux de la ville de Kinshasa se sont retrouvés, comme à l’accoutumée, dans la salle de la plénière de l’Assemblée provinciale de Kinshasa, ce lundi 30 mai, pour traiter des questions qui taraudent les esprits des Kinoises et Kinois.

D’entrée de jeu, l’Assemblée plénière a adopté cinq points inscrits à l’ordre du jour à savoir : l’audition et approbation du procès-verbal n°7/APK/S.O/Mars/2022 de la séance plénière du mardi 10 mai 2022; audition et adoption du Rapport de la mission spéciale de contrôle chargée d’enquêter sur le site agricole de Tshangu dans la commune de Masina; audition et adoption du Rapport de la mission de jumelage avec la province du Haut Uéle; Rapport des travaux du Comité des sages sur le litige opposant les Honorables UME, Kazadi et Mukebayi ; et enfin les questions orales avec débat des députés Kalonji et Mbuku adressés au Ministre Provincial du Budget, Plan, Transports et Voies de Communication.

- Publicité-

Le speaker de cet organe délibérant, Godé Mpoyi Kadima a laissé entendre que le Bureau de l’Assemblée provinciale de Kinshasa a été saisi par des maraichers exploitant le site agricole de Tshangu 1 situé dans la commune de Masina. Ces maraichers font état d’un conflit de leadership entre deux comités de gestion concernant la désignation d’un président pour diriger ce site agricole.

Dans le rapport de la Commission Spéciale de contrôle dépêché par le Bureau de l’Assemblée provinciale de Kinshasa pour une mission d’enquête parlementaire, ce site agricole de Tshangu fait l’objet de spoliation. Celle-ci prend de propositions énormes chaque jour à ce point que la destination première de ce site agricole risque de disparaitre.

Après les enquêtes menées par la Commission Spéciale de contrôle chargée d’enquêter sur le site agricole de Tshangu, le président de ladite commission, le député Mike Mukebayi et son équipe ont proposé des mesures idoines pour rétablir la paix sociale dans ce coin de la ville de Kinshasa.

Ils ont recommandé à l’Assemblée provinciale de Kinshasa de suspendre madame Bokoko de ses fonctions de chef de division à l’inspection urbaine du développement rural et l’ouverture à sa charge d’une enquête pour évaluer les actes posés dans l’exercice de ses fonctions pour son intervention intempestive et abus d’autorité dans le traitement du litige entre comités en conflit ;

Aussi de mettre en place un Comité transitoire pour une durée de 6 mois qui sera composé des délégués de la commune et ceux des parties en conflit; démanteler le réseau des spoliateurs du site agricole de Tshangu ; créer une commission interministérielle composée des ministères provinciaux, du développement rural, de l’agriculture et des affaires foncières ;

Ils ont également demandé à l’Assemblée provinciale de Kinshasa de mettre en place une politique publique provinciale pour un encadrement optimal des maraichers ; traduire en justice les auteurs et complices de spoliation du site agricole de Tshangu.

Par ricochet, l’Assemblée plénière a adopté ce rapport de cette commission présenté par le député provincial Jim Sombe Luzungu.

Par ailleurs, le speaker Godé Mpoyi Kadima a demandé à la Commission Socio-culturelle de cet organe délibérant, d’examiner comment honorer le natif de Kinshasa, en la personne du docteur Jean-Jacques Muyembe Tamfum, élevé docteur Honoris causa à l’université de Harvard, aux États-Unis.

Il sied de noter les questions orales avec débat ont été reportées sous prétexte que le Ministre provincial est en mission à l’étranger.

Christian Okende

Soutenez POLITICO.CD!

Si vous appréciez le travail de POLITICO.CD, sachez que votre média ne vit que des contributions et des annonces publicitaires, qui lui permettent de sauvegarder son indépendance éditoriale et de continuer à fournir des enquêtes de qualité. Dès lors, nous vous prions de faire un geste. Chaque contribution, qu'elle soit petite ou grande, fait la différence.

spot_img

EN CONTINU