PUBLICITÉ

RDC: Le Gouvernement appelé à soutenir l’élan d’amélioration du climat des affaires

Lors de la cinquante-cinquième réunion hebdomadaire du Conseil des Ministres du vendredi, le Président de la République, Félix Tshisekedi a rappelé qu’il avait à cœur la ferme espérance que l’Exécutif devait accorder toute l’attention à la nécessité de soutenir de manière permanente, l’amélioration du climat des affaires un « Pilier du Programme du gouvernement ».

Dans l’un des points de sa communication, Félix Tshisekedi a dit avoir assuré le suivi quotidien de l’exécution des tâches par les seize ministres-réformateurs afin de permettre à la République Démocratique du Congo d’attirer des investisseurs et des capitaux, avec le tableau numérique de suivi-évaluation des réformes.

Tout en réservant l’appréciation spécifique de chaque ministère concerné à une prochaine réunion y relative, il a invité les ministres réformateurs et les autres membres du Gouvernement à doubler d’efforts pour faire mieux dans ce domaine, spécialement dans la parfaite maîtrise et la supervision de leurs administrations respectives dont certains acteurs se révèlent comme des obstacles majeurs à la mise en œuvre des réformes.

D’après un rapport des USA rendu public en avril, l’arrivée de Félix Tshisekedi au pouvoir en janvier 2019 et son attitude accueillante à l’égard des Investissements Directs Étrangers (IDE), notamment en prévenance des USA, ont suscité, dans les milieux d’affaires, une plus grande ouverture et transparence. Dans la même année, rappelle ce rapport, le Président Tshisekedi a créé une Cellule du Climat des Affaires pour suivre l’amélioration de l’environnement économique et du climat des affaires en RDC, et assurer l’interface avec la communauté des affaires.

Cela, souligne la même source, a permis d’améliorer le mauvais classement de la RDC, qui se situe au 183ème rang sur 190 pays dans le rapport Doing Business 2020 de la Banque Mondiale.

La RDC éligible à l’AGOA

Ce rapport indique qu’après une exclusion de 10 ans due à des préoccupations concernant les violations des droits de l’homme et la corruption liés au régime précédent, le gouvernement congolais est devenu éligible à la politique américaine de préférences commerciales dans le cadre de la loi sur la croissance et les opportunités en Afrique (AGOA).

« Le Gouvernement de l’Union Sacrée sera plus sensible aux besoins des investisseurs en matière d’amélioration du climat des affaires et d’égalité des chances, avec des priorités déclarées comprenant une lutte accrue contre la corruption, la réforme électorale, l’éducation primaire et l’amélioration de la collecte des recettes », ont fait savoir les États-Unis d’Amérique.

Selon les États-Unis d’Amérique, les investisseurs pensent que Félix Tshisekedi peut créer un environnement plus favorable en réformant le climat des affaires, en améliorant l’état de droit et en s’attaquant à la corruption. « Les États-Unis encouragent et sont satisfaits par la réforme en cours d’un système juridique non transparent et souvent corrompu », rapporte le rapport.

Washington note que l’actuel gouvernement de la RDC entretient un dialogue permanent avec les investisseurs pour entendre leurs préoccupations. D’où, il existe plusieurs forums des secteurs public et privé qui s’adressent au gouvernement sur le climat d’investissement dans des secteurs spécifiques.

Les efforts déployés par Tshisekedi salués

Les États-Unis d’Amérique ont salué les efforts du Président de la République Démocratique du Congo, Félix Tshisekedi pour restructurer le Guichet Unique de Création d’Entreprise (GUCE) afin de faciliter son travail avec les différentes agences gouvernementales impliquées dans son fonctionnement, rapporte ce rapport.

Carmel NDEO

- Publicité -

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

EN CONTINU