PUBLICITÉ

RDC : APLTP avec l’OIM et l’USAID clôturent la 11è session de formation sur la Traite des Personnes à Kenge

L’APLTP, service spécialisé de la Présidence de la République, vient de clôturer, ce vendredi 27 mai à Kenge (province de Kwango), la 11è session de formation sur la traite des personnes. Cette session de formation qui a concerné 48 acteurs de premières lignes a été possible grâce au concours de l’OIM et l’USAID, deux partenaires à l’APLTP.

Me Roger Kidima, assistant et responsable de la commission de formation à l’APLTP, a révélé le nombre des acteurs formés sur l’ensemble du territoire national à ce jour.

« En ce qui concerne les chiffres, nous avons jusqu’à ce jour formé plus de 500 acteurs de première ligne endeans 8 mois. Et ici à Kenge dans la Province, nous venons de former 48 acteurs de première ligne et nous déplorons le cas de 3 qui n’ont pas répondu », a-t-il déclaré.

Un de participants à cette session de formation, le Président du Tribunal de Grande Instance de Kenge, Me Kilala Pene Amuna, « La formation s’est bien déroulée. C’est depuis 4 jours. Il y avait d’abord des formateurs qui ont développé des thèmes. Après la formation, il y a des casus, des cas pratiques et on était constitué en groupe. Et chaque groupe répondait à des questions. Après cela, nous revenions en atelier devant tout le monde pour exposer nos résolutions. Puis s’en est suivi des examinations », a-t-il fait savoir.

En tant que magistrat, Me Kilala estime que cette formation sur la traite de personne est très importante pour eux. « Les faits de traite de personnes ne sont pas érigés en infraction en RDC. Alors que ce sont des faits qui ont été traités depuis 2000 par les Nations-Unies. Il y a la convention de Palerme qui a traité de ce cas. En 2006, chez nous au Congo, on a ratifié cette convention sans l’appliquer. C’est seulement en 2019 que notre Président de la République a créé cette agence », renseigne-t-il.

Pour conclure, Me Roger Kidima a remercié les autorités provinciales pour la mobilisation des participants. Ce responsable de formation s’est estimé heureux du fait qu’aujourd’hui et à travers cette formation, la population informée de l’existence de l’APLTP et ses missions, sera à même de reconnaître et dénoncer toutes les formes de traite des personnes de leur environnement.

Hervé Pedro

- Publicité -

EN CONTINU