PUBLICITÉ

Ambassade des Etats Unis en RDC : Lucy Tamlyn citée pour remplacer Mike Hammer

Mme Lucy Tamlyn est choisie pour remplacer Mike Hammer, l’actuel ambassadeur américain en poste à Kinshasa, arrivé fin mandat.

Selon Africa Intelligence, le processus pour le choix du remplaçant de Mike Hammer est déjà bien entamé.

À en croire la même source, le « D Committee », du nom de ce comité au sein du département d’État américain chargé d’examiner les différentes candidatures, vient d’arrêter son choix sur Lucy Tamlyn.

Cependant, son profil doit désormais être confirmé par la Maison Blanche. Chargée d’affaires par intérim au Soudan depuis février dernier, cette diplomate de carrière était précédemment ambassadrice à Bangui, où elle a été remplacée par Patricia Mahoney.

Pendant ses trois années passées en Centrafrique, Lucy Tamlyn a notamment eu à gérer la montée en puissance de l’influence russe dans le pays – un dossier dont elle s’est occupée conjointement avec J. Peter Pham, lorsque celui-ci était envoyé spécial dans la région des Grands Lacs de 2018 à 2020.

Si le département d’État a fait son choix, la procédure avant la nomination effective de Lucy Tamlyn risque d’être encore longue et complexe, le choix des ambassadeurs devant notamment être confirmé par le Sénat américain.

Cette confirmation peut prendre plusieurs mois : cela a notamment été le cas pour la série de nominations du printemps 2021. A titre d’exemple, nommé en printemps 2021 à la tête de la chancellerie américaine à Luanda, le diplomate Tulinabo Mushingi Tulinabo Mushingi a posé ses valises en Angola en mars 2022, soit près d’un an après sa désignation par l’administration du président américain Joe Biden Joe Biden.

Virage diplomatique

En attendant, relève ce media, Mike Hammer ne cache pas en privé son empressement à faire ses valises. Pièce centrale de la reconquête
américaine en RDC, le diplomate a très vite joué la carte du soutien à Félix Tshisekedi Félix Tshisekedi contre l’influence de son prédécesseur Joseph Kabila Joseph Kabila, honni à Washington ces dernières années. Cet appui américain s’est également traduit par un rééquilibrage stratégique au détriment de Pékin. Comme l’avait révélé Africa Intelligence, Washington a joué un rôle déterminant dans la renégociation des contrats miniers passés avec la Chine sous Joseph Kabila.

Le soutien sans faille de Mike Hammer à l’adresse de Félix Tshisekedi a néanmoins connu ces derniers mois d’importantes turbulences. De plus en plus de voix au sein du Département d’État émettent des critiques croissantes sur la gouvernance
du chef de l’État congolais et alors que le spectre d’un glissement du calendrier électoral se rapproche. Un dossier dont héritera directement Lucy Tamlyn, qui devrait être chargé de suivre pour le compte de Washington l’élection présidentielle
«théoriquement» prévue en décembre 2023.

Dominique Malala

- Publicité -

EN CONTINU