PUBLICITÉ

RDC : Le Sénat et l’assemblée nationale se disputent le poste de juge constitutionnel, le congrès prévu ce lundi reporté

Le congrès convoqué ce lundi 23 Mai pour l’élection d’un juge constitutionnel est reporté à une date ultérieure, annonce un court communiqué de la cellule de communication de l’assemblée nationale.

Aucune raison valable n’a été avancée dans ce communiqué, cependant d’aucuns ne pensent qu’il s’agit d’un problème d’harmonisation entre les deux chambres du Parlement à savoir, l’assemblée nationale et le Sénat qui dévoient présenter un seul candidat.

Dans une correspondance adressée à son collègue de l’assemblée nationale, le président du Sénat, Modeste Bahati Lukwebo avait revendiqué que le poste de juge constitutionnel revenait au Sénat et avait par conséquent, désigné le sénateur Louis Monga, juge de la composante Parlement devant être désigné pour siéger à la Cour Constitutionnelle.

Bahati Lukwebo avait soutenu sa prise de position en indiquant que sur le trois postes attribués au Parlement, l’Assemblée nationale en occupe déjà deux.

Le speaker de la Chambre Haute a fait cette observation, vendredi 20 mai, lors d’une plénière, au cours de laquelle, il a annoncé aux élus des élus qu’il attend des assurances venant du Président de l’Assemblée nationale notamment autour du consensus pour contresigner la convocation du congrès prévu pour le lundi 23 mai, sur demande du Président de la République.

N’ayant donc reçu aucune assurance de son collègue Christophe Mboso, président de l’Assemblée Nationale, Bahati Lukwebo n’a pas contresigné la convocation du congrès ce qui justifierait son report à une date à fixer.

Carmel NDEO

- Publicité -

EN CONTINU