PUBLICITÉ

RDC/17 Mai 2022: Les forces armées appelées à l’oubli de soi et au sacrifice pour la Nation

Le Président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo a donné une autre facette à la date du 17 mai. Célébrée dans le temps comme la journée dédiée à l’entrée de l’AFDL, menée par Laurent-Désiré Kabila, pour mettre fin au régime mobutiste, cette journée s’inscrit aujourd’hui dans le sens de rendre hommage aux forces armées de la République, dûment à celles qui ont payé de leur vie pour libérer le Congo-Kinshasa des mains de la « dictature » du Feu Marechal Mobutu.

En l’occasion de cette journée, le Commandant Suprême des Forces Armées de la République Démocratique du Congo, Félix Tshisekedi s’est présenté au «mémorial du soldat congolais» situé au rond-point Forescom dans la commune de la Gombe, afin de déposer sa gerbe des fleurs en guise d’honorer ces vaillants soldats qui ont défendu le drapeau du pays au prix du sang.

Célébrée sous le thème : «Armée-Nation » c’est-à-dire l’armée au service du peuple, la cérémonie de 17 Mai a connu la présence de plusieurs autorités politiques du pays, notamment celles de l’armée et de la police congolaise.

D’entrée de jeu, selon la presse présidentielle, le Général Mbala a rappelé le devoir sacré du soldat ; celui de l’oubli de soi et du sacrifice pour la nation tout en rappelant également la devise militaire de «Ne jamais trahir le Congo» et de saluer la proximité du Président Tshisekedi, commandant suprême des FARDC avec son armée.

Pour sa part, la Vice-ministre de la Défense nationale a laissé entendre qu’il n’y a pas grand amour que de donner sa vie pour les siens. Cette date commémore donc le soldat congolais : mort ou vivant, rapport la Présidence de la République.

Dans cette cérémonie, l’on pouvait voir une banderole sur laquelle il est écrit : «Tout congolais a le droit sacré de défendre le pays et son intégrité territoriale face à une menace ou agression étrangère ».

Il sied de noter que cette cérémonie a pris fin avec le dépôt gerbe de fleurs du Chef de l’État, Félix Tshisekedi au «mémorial du soldat congolais».

Christian Okende

- Publicité -

EN CONTINU