PUBLICITÉ

Assassinat de Patrick Mushamuka, DG de New SOTEM : l’enquête « piétine »

Deux semaines après l’assassinat de Patrick MUSHAMUKA, l’enquête pour retrouver les auteurs présumés de cet acte ignoble piétine. Au lendemain de cet assassinat, quelques suspects ont été apprendés pour tenter de faire la lumière sur cette affaire. La police avait mis la main sur l’ex femme de Patrick MUSHAMUKA comme l’un des suspects. Celle-ci a été relâchée peu après cette interpellation alors que le dossier était en instruction à la Coordination Nationale de la Police.

Selon des sources dignes de foi, l’ex femme de Patrick MUSHAMUKA le menaçait de mort après leur divorce. Elle aurait même menacé de mort son ex-mari quelques heures avant sa mort. Ils se disputaient la garde de leurs trois enfants ainsi que des avantages matériels et financiers.

Autres suspects dans le collimateur des enquêteurs, deux amis de Patrick MUSHAMUKA qu’il aurait vu peu avant sa mort.

Pour rappel, Patrick MUSHAMUKA a été retrouvé mort la nuit du 1er au 2 mai aux alentours de l’église Saint Luc dans la commune de Ngaliema à la suite d’une agression dont il était victime.

La famille de Patrick MUSHAMUKA et ses proches formulent le vœu que toute la lumière soit faite sur cette affaire en ce moment où l’on prône l’État de droit.
Entre-temps l’entreprise de Patrick MUSHAMUKA continue d’exécuter les travaux pour l’organisation de 9ème jeux de la Francophonie que doit abriter la RDC en 2023. New SOTEM exécute trois contrats entre autre la construction d’un hall de tennis de table dans les environs du stade Tata Raphaël, l’ex stade du 20 Mai.

- Publicité -

EN CONTINU