PUBLICITÉ

Consolidation des performances macroéconomiques: Félix Tshisekedi veut plus d’efforts

Le Président de la République, Félix Tshisekedi a exhorté le gouvernement à ne ménager aucun effort dans le but de continuer à réaliser des performances macroéconomiques. Il l’a fait lors de la 53ème réunion du conseil des ministres qu’il a présidé en présentiel, vendredi 13 mai 2022 à la Cité de l’Union Africaine à Kinshasa.

Selon le Chef de l’État congolais, le gouvernement doit fournir ces efforts en attendant l’approbation par le Conseil d’Administration du FMI en juin 2022, des conclusions de la deuxième revue effectuée par les services du Fonds Monétaire Internationale (FMI).

« Le Président de la République s’est réjoui des conclusions globalement satisfaisantes de la deuxième revue effectuée par les services du Fonds Monétaire Internationale (FMI) dans le cadre du Programme économique triennal au titre de la Facilité Élargie de Crédit conclu avec notre pays en juillet 2021. », peut-on lire dans le compte-rendu du porte-parole du gouvernement, Patrick Muyaya Katembwe.

D’après le ministre de la Communication et Médias, porte-parole du gouvernement, l’invasion russe en Ukraine contraint le gouvernement à renforcer l’investissement dans l’agriculture ainsi qu’à développer l’agro-industrie.

« Le contexte de crise russo-ukrainienne oblige davantage le Gouvernement à poursuivre, sans relâche, la mise en œuvre des réformes en cours pour améliorer la gestion des finances publiques, le climat des affaires et la gouvernance, accélérer le processus de diversification de l’économie nationale, notamment le renforcement de l’investissement dans l’agriculture et le développement de l’agro-industrie, consolidant ainsi la croissance économique et la stabilité macroéconomique. », rapporte Patrick Muyaya.

Le même compte-rendu indique que, le Chef de l’État congolais a invité le gouvernement à travailler sur la rationalisation des subventions publiques destinées aux pétroliers pour réduire les pressions budgétaires.

« Par ailleurs, le Président de la République a appelé le Gouvernement à garantir la poursuite des efforts de maitrise de la masse salariale et à travailler sur la rationalisation des subventions publiques destinées aux pétroliers afin de réduire les pressions budgétaires et créer un espace pour des transferts sociaux profitables à la population », rapporte la même source.

Pour ce faire, Félix Tshisekedi a chargé le ministre de l’Économie Nationale, Nicolas Kazadi, en sa qualité de ministre intérimaire et le ministre des Hydrocarbures, Didier Budimbu, d’organiser l’audit de la structure des prix des produits pétroliers, et de lui en faire rapport. Tout cela dans un bref délai et sous la supervision du premier ministre, Jean-Michel Sama Lukonde Kyenge.

Christian Malele

- Publicité -

EN CONTINU