PUBLICITÉ

RDC: «Je n’ai jamais corrompu le Prof Kaluba pour orienter la décision de la Cour sur le dossier Bukangalonzo» (Matata Ponyo)

Le Sénateur Augustin Matata Ponyo s’est exprimé, ce mercredi 11 mai, à travers son compte Twitter pour mettre fin aux bruits de couloirs qui portent croire à l’opinion publique qu’il aurait corrompu le Président sortant de la Cour Constitutionnelle, Dieudonné Kaluba pour orienter la décision de la justice en sa faveur sujet de la débâcle du projet Bukanga-Lonzo.

D’après l’ancien Premier Ministre, Augustin Matata Ponyo, les juges de la Cour Constitutionnelle ont dit le bon droit et ont clos définitivement toutes les poursuites à son endroit.

«Je n’ai jamais corrompu le Prof Kaluba pour orienter la décision de la Cour sur le dossier Bukangalonzo. Les juges de la Cour ont dit le bon droit et ont clos définitivement toutes les poursuites à mon endroit. Honneur à ce professeur d’Université qui a refusé de dire le droit politique», a déclaré Augustin Matata Ponyo dans son compte Twitter.

Pour rappel, le Président de cette haute juridiction, Dieudonné Kaluba Dibwa, ainsi que le juge Funga Molima ont perdu leurs fauteuils à l’issue d’un tirage au sort organisé le mardi 10 mai, suite aux instructions du Président de
la République, Chef de l’État, Félix Tshisekedi (…) et conformément aux dispositions des articles 158 alinéa 4 de la constitution et 6 alinéa 2 de la loi organique.

Face à cette situation, les
membres du cabinet Kaluba dénoncent «une mascarade, une irrégularité
et une fraude suicidaire à l’état de droit», confient certaines indiscrétions. L’intérim au poste de
Président de cette Haute Cour serait assuré par le juge Dieudonné Kamuleta Badibanga.

Cette situation enregistrée à la Cour Constitutionnelle est perçue comme une action salvatrice. Certaines langues vont jusqu’à s’ingénier à trouver dans les affaires de Matata, de Kamerhe et consorts quelques explications aussi fou furieux que absurdes dans les visées ayant entouré cette nouvelle mutation d’hommes à la tête de cette Institution.

Or, en réalité, nul n’a ni les preuves, ni les vrais soubassements des instructions que le Chef de l’Etat a données au Greffier en Chef au sujet de ce tirage au sort qui a déplumé Dieudonné Kaluba et son colistier Prince Funga.

Christian Okende

- Publicité -

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

EN CONTINU