PUBLICITÉ

Sit-in « du bloc patriotique »: « le dictateur Tshilombo, nous connaissons ses limites » (Shadary)

Le Secrétaire Permanent du Parti du Peuple pour la Reconstruction et la Démocratie (PPRD), Emmanuel Shadary Ramazani, est monté au créneau pour s’attaquer au Président de la République, Félix Tshisekedi après avoir vu leur sit-in, organisé le vendredi 6 mai devant le Palais du peuple pour exiger le consensus autour de la loi électorale, dispersé par les éléments de la police nationale congolaise avec des tirs à gaz lacrymogènes.

Dans une vidéo qui est devenue virale dans les réseaux sociaux, le candidat à la présidentielle de 2018, Emmanuel Shadary, a qualifié Félix Tshisekedi de dictateur et qui, du reste, ils se connaissent voire même ses limites.

« Nous nous connaissons. Le dictateur Tshilombo, nous le connaissons. Nous connaissons ses limites. Il n’y aura rien. Même si on le fait entourer de milliers de conseillers, de bons conseillers, la personne elle-même, le problème c’est lui. Il est limité », a déclaré sans ambages Emmanuel Shadary Ramazani, le Secrétaire Permanent du Parti cher à Joseph Kabila Kabange.

Déjà en novembre dernier lors de la première marche « du bloc patriotique », Emmanuel Shadary s’était montré virulent vis-à-vis du pouvoir actuel qu’il qualifiait de dictature et des microbes politiques.

« C’est la marche pour le changement. Nous avons commencé aujourd’hui et nous allons continuer jusqu’à ce que les incompétents comprennent que le peuple veut se prendre en charge. Des incompétents pareils, des microbes politiques. La dictature que nous n’avons jamais connu, une dictature qui dépasse celle de Mobutu. Nous demandons que les choses changent. Nous demandons du changement partout. À la CENI, il y a trop de morts dans l’Est du pays où il a installé l’état de siège », avait-il déclaré.

Ce collaborateur de Joseph Kabila avait également fustigé les voyages du Président de la République, Félix Tshisekedi, qui, d’après lui, il devrait s’occuper du peuple congolais en lieu et place de voyager.

« Nous demandons qu’il cesse de voyager. Qu’il s’occupe du peuple. Malheureusement, c’est un dictateur. Nous avons commencé avec les marches. Nous irons jusqu’à la fin pour obtenir ce changement », avait-il exhorté.

Pour Shadary, la CENI actuelle n’est pas le reflet du respect des textes: « La CENI a commencé avec qui? Avec quelle composante? C’est une CENI à voix unique. Nous disons non». Rappelons, par ailleurs, que le sit-in du bloc patriotique avait été dispersé par la police nationale congolaise avec des tirs à gaz lacrymogènes.

Ce sit-in avait pour objectif exiger le consensus autour de la loi électorale qui est en cours de l’examen approfondi dans la commission PAJ de l’Assemblée nationale. Plusieurs caciques de l’opposition avaient pris part à cette manifestation devant le Palais du peuple le vendredi 6 mai.

Christian Okende

- Publicité -

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

EN CONTINU