PUBLICITÉ

« Guerre au Congo » : Les forces vives accusent les politiciens de se camoufler derrière les propos d’Alingete

La Société Civile Forces Vives du Nord-Kivu s’est exprimée à propos des allégations de l’Inspecteur Général des Finances, chef de service de l’IGF, Jules Alingete, sur la guerre en République Démocratique du Congo tenus lors de son séjour de travail à Houston, aux Etats Unis d’Amérique.

À travers une déclaration faite ce jeudi 05 mai 2022 à Goma, la société civile forces vives du Nord-Kivu a salué le courage de Jules Alingete de clarifier le contexte dans lequel il s’y trouvait et l’interprétation donnée à son message allant jusqu’à présenter ses regrets à ceux qui se sont sentis vexés. Elle a pris acte du fait de fournir des explications à l’opinion nationale et des regrets présentés.

Cependant, elle dit regretter de constater que certains acteurs politiques de mauvaises intentions veulent se taper de la santé politique en brandissant ces propos comme un élément démontrant l’animosité des congolais de l’Ouest envers ceux de l’Est.

La Société Civile Forces Vives du Nord-Kivu attire l’attention des acteurs politiques de toute tendance confondue que cette tentative de chantage et de manipulation est plus dangereuse et peut porter atteinte à la cohésion nationale.

En outre, elle estime que certains acteurs se camouflent derrière ces propos de Jules Alingete pour affaiblir l’inspection générale des finances.

« D’autres encore, ceux qui sont traqués par l’Inspection Générale des Finances pour mauvaise gestion des finances publiques veulent s’en servir pour l’affaiblir alors qu’elle a réalisé des avancées notables dans la sécurisation et la discipline de gestion des finances publiques », a soutenu la société civile forces vives du Nord-Kivu.

Ainsi, cette structure de la Société Civile a demandé aux autorités, acteurs politiques et à la population congolaise à ne pas mordre aux appâts de la manipulation visant à diviser les congolais mais aussi à déstabiliser l’Inspection Générale des Finances.

Lors de son discours à Houston aux USA devant les investisseurs, le patron de l’IGF avait déclaré « qu’il n’y a pas de Guerre en RDC ». Cette déclaration avait été interprétée dans tous les sens avant que son service de communication n’en vienne clarifier le contexte.

Carmel NDEO

- Publicité -

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

EN CONTINU