PUBLICITÉ

RDC : Pour son refus d’adhérer à l’Union sacrée, Matata se dit victime d’un acharnement politico-judiciaire

Lors du premier congrès de son parti politique nouvellement créé, Leadership et Gouvernance pour le Développement (LGD), dont il a été investi Président national, mardi 3 mai 2022 à Kinshasa, l’ancien premier ministre Augustin Matata Ponyo se dit victime d’un acharnement politico-judiciaire à cause, selon lui, de son refus d’adhérer à la majorité présidentielle, Union sacrée de la Nation.

« Après avoir été victime des plusieurs montages des faux dossiers (Bukanga Lonzo, Zaïrianisation, …) pour m’emprisonner afin de limiter mes droits électoraux et pour me contraindre d’entrer dans l’union sacrée, Dieu m’a soutenu ! », a-t-il lancé.

Il dénonce une situation sociale catastrophique au pays et se dit, aujourd’hui, plus qu’heureux d’avoir partagé sa vision et ses idées-pivots pour le développement de la RDC dans le cadre du premier Congrès de son parti politique LGD

À cette occasion, Augustin Matata Ponyo a officiellement annoncé sa candidature à l’élection présidentielle prévue en 2023 en République Démocratique du Congo.

Mettant en avant le bilan de sa gestion du gouvernement entre 2012 et 2016, il a lancé un appel vibrant à la population congolaise à adhérer à sa formation politique, qui selon lui, apporte des réponses à la carence de leadership et de bonne gouvernance en RDC.

« Je sais que mes ennemis politiques, en colère, sont à l’affût pour monter d’autres faux dossiers contre moi. Mais je crois en la force de la Justice et en la puissance de la Vérité. Je vous invite à rejoindre massivement le parti LGD pour la conquête du pouvoir et le développement tant rêvé de la RDC ! », a-t-il conclu.

Dominique Malala

- Publicité -

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

EN CONTINU