PUBLICITÉ

RDC : Avant de regagner Kinshasa, Félix Tshisekedi a visité l’hôpital Jason Sendwe de Lubumbashi

En séjour à Lubumbashi depuis le weekend dernier, le Président de la République, Félix Tshisekedi Tshilombo a visité lundi 02 mai, l’Hôpital Général de Référence Jason Sendwe de Lubumbashi (Haut-Katanga) totalement rénové. 

Accompagné du Premier-ministre Jean-michel Sama Lukonde et la première Dame Denis Nyakeru, Félix Tshisekedi a palpé du doigt cet ouvrage qui est un cadre idéal pour les soins de qualité dans la province du Haut-katanga, indique la cellule de communication de la Présidence qui le présente comme, « l’un des ouvrages lancés au lendemain de son avènement au pouvoir », dans le cadre du projet de 100 jours. 

Avec une capacité d’accueil de 200 lits et des infrastructures modernes, l’Hôpital Général de Référence Jason Sendwe s’érige à un cadre « idéal » pour des soins de qualité référentiel de la province du Grand Katanga.

Mais au regard de membres de la société civile du Haut-Katanga, la morgue de l’Hôpital Général de Référence Jason Sendwe qui accueille les corps de la ville, a-t-elle réellement été modernisée ou son environnement assaini ?

Les conditions de conservation des corps ramenés à la morgue Jason Sendwe ne permettent pas aux corps ramenés à cet Hôpital Général de Référence de traîner plus de 72 heures, souligne un membre de la société civile. Plus au moins deux mois après l’ouverture de la morgue, les frigos mortuaires de l’hôpital continuent d’être bondés de corps qu’on ramène d’ailleurs, explique-t-il. 

Selon le rapport d’enquête de la Gouvernance sécuritaire du Cadre de Concertation de la Société civile établi après la dernière incursion des éléments Bakata-Katanga, la morgue de l’Hôpital Général Jason Sendwe aurait reçu plus de 110 corps, deux fois au-delà de sa capacité initiale. Ce qui reste inquiétant pour cette morgue, à en croire ce membre de la société civile, qui « reçoit les corps venus de la plupart des communes qu’on ramène à Sendwe et d’autres qu’on ramasse ».

Adrien AMBANENGO

- Publicité -

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

EN CONTINU