PUBLICITÉ

Consultations présidentielles à Nairobi : Neuf groupes armés saluent l’initiative de paix de Tshisekedi

Les représentants d’au moins neufs groupes armés qui ont participé, dimanche 24 avril, à de consultations de paix en RDC entamées samedi dernier, à Nairobi, ont salué l’initiative de paix engagée par le Président Félix Tshisekedi et ses homologues de la communauté de l’Afrique de l’Est.

Selon l’ACP, qui cite une source de la Présidence de la République, les travaux qui ont été suspendus dimanche, ont repris lundi et ont été consacrés à la compilation des revendications (cahiers des charges) de chaque belligérant.

« Pour l’essentiel, tous évoquent des raisons identitaires et d’auto-défenses face à ce qu’ils qualifient des prédateurs étrangers », a souligné la source.

Le chef de la délégation présidentielle, le Pr Serge Tshibangu, a rappelé le message du Président de la République et sa nouvelle approche du Programme de désarmement, démobilisation, relèvement communautaire et social (P-DDRCS) qui prend en compte les échecs des précédents programmes.

De son côté, le coordonnateur du Mécanisme National de suivi des accords, Claude Ibalanky, a rappelé les attentes du Président de la République entre autres : « un cessez-le-feu immédiat, une présentation par chaque groupe de la structuration de son mouvement (cadres, effectifs des troupes combattantes et type d’armes) en vue de préparer les conditions de leurs prises en charge après la reddition inconditionnelle et la réinsertion sociale.

À l’en croire, toutes les parties dont le gouvernement, les observateurs et les groupes armés ont aussi favorablement accueilli le message d’encouragement leur transmis par le porte-parole du secrétaire général des Nations Unies.

Dans ce message, le Secrétaire général souligne l’importance d’une stratégie globale pour s’attaquer aux causes profondes du conflit dans l’est de la RDC, y compris des mesures non militaires, et la mise en œuvre effective des programmes existants de justice transitionnelle et de DDRR/R.

Il convient de préciser que les groupes armés qui ont participé sont venus de la province du Sud Kivu principalement des territoires d’Uvira, Fizi, Mwenga , Shabunda et des plateaux de Minembwe en plus des deux premiers engagés dans le processus depuis le week end dernier.

Selon nos sources, le M23 aile Makenga n’a pas participé aux travaux tels que l’avait exigé la délégation gouvernementale à cause de la poursuite de ses activités militaires dans le Nord-Kivu. Les travaux se sont poursuivis lundi avec la participation d’une dizaine d’autres groupes armés de l’Ituri et Nord-Kivu.

Serge SINDANI

- Publicité -

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

EN CONTINU