PUBLICITÉ

RDC: Tshisekedi ordonne à Sama d’évaluer les recommandations sur l’opérationnalisation de la Zone Economique Spéciale de Maluku

En conseil des ministres du vendredi dernier, Félix Tshisekedi a rappelé à son gouvernement les recommandations qu’il avait formulées lors du 42ème réunion du Conseil des Ministres afin de lever les pesanteurs qui persistent sur le processus d’opérationnalisation de la Zone Economique Spéciale pilote de Maluku.

Le chef de l’Etat a invité le chef du gouvernement , Jean-Michel Sama Lukonde à évaluer avec les ministres concernés, l’exécution effective de toutes ces recommandations.

Le Président de la République a aussi insisté sur le fait que le lancement de ces travaux d’opérationnalisation de la Zone Economique Spéciale pilote de Maluku revêt un caractère urgent du fait de l’installation programmée sur ce site des sociétés, notamment Pepsi dont le début des activités contribuera à la création d’emplois.

Au mois de février, Félix Tshisekedi avait déjà demandé au gouvernement de s’acquitter du solde des fonds pour finaliser les travaux de viabilisation du site de la Zone Économique Spéciale de Maluku dont l’objectif poursuivi est de booster la renaissance industrielle de la RDC, en s’appuyant sur la stratégie des Zones Économiques Spéciales (ZES).

D’après le compte rendu de cette réunion signé par le porte-parole du gouvernement, Patrick Muyaya, les Zones Économiques Spéciales (ZES) constituent une stratégie idéale pour la mise en œuvre du Plan Directeur d’Industrialisation de la RDC .

Et dans cette stratégie ajoute Patrick Muyaya,« la Zone Économique Spéciale de Maluku a été retenue pour servir de Zone pilote ».

Au regard des difficultés constatées, le Président de la République avait invité les ministres de Budget et des Finances à s’acquitter du solde des fonds pour finaliser les travaux de viabilisation du site dont la charge revient au Gouvernement.

Par ailleurs, le ministre de l’Industrie a été chargé pour sa part, à faire l’évaluation avec l’Aménageur pour que ses engagements notamment liés à la solidité financière soient respectés tandis que les Ministres en charge de la Justice et des Affaires Foncières devraient s’assurer de la finalisation du processus d’expropriation des personnes récalcitrantes identifiées sur le site.

De son côté , le Ministre en charge de l’Urbanisme et Habitat a été chargé de trouver une solution optimale pour le siège devant abriter l’Agence des Zones Économiques Spéciales (AZES).

Carmel NDEO

- Publicité -

EN CONTINU