PUBLICITÉ

RDC : Tshisekedi souhaite faire de DAIPN « une unité de production industrielle »

Le Président de la République, Félix Tshisekedi a inspecté, dans l’après-midi de jeudi 14 avril, des unités de production du Domaine Agro-Industriel Présidentiel de la N’Sele (DAIPN). « DAIPN » a investi dans l’aviculture, l’agriculture et la production des aliments pour bétail grâce à un partenariat public-privé (PPP) conclu entre le gouvernement congolais et la société israélienne LR Groupe Limited, apprend-on de la presse Présidentielle.

Dans sa ronde, le Chef de l’État a été « émerveillé » par les poulaillers du DAIPN. Selon la cellule de communication de la Présidence, plus de 18000 pondeuses produisent autant d’oeufs par jour et ce, pendant une période d’une année. Deux grands poulaillers d’une capacité de plus 9000 unités approvisionnent l’abattoir du même groupe toutes les 3 semaines.

À en croire la même source, cette production n’est pas suffisante pour nourrir toute la ville de Kinshasa mais elle est assez importante pour lutter contre l’importation des œufs et des poulets à rôtir dans la capitale congolaise.

Il y a lieu de signaler que dans la filière avicole, c’est une chaîne de production entière qui y est installée de l’éclosion des œufs jusqu’au conditionnement et conservation des poulets à rôtir dans des chambres froides.

Dans la foulée, Félix Tshisekedi a visité aussi l’abattoir des poulettes produites in situ ainsi que toute la chaîne de conditionnement.

Il s’agit, indique la presse présidentielle, d’une chaîne industrielle moderne répondant aux standards internationaux. Dans cette même ligne droite, le Président de la République a également visité le département de provenderie.

Sur place, il s’est fait expliquer le mode de production de la filière agricole sur serre. Il a été fait savoir qu’il y a des difficultés énormes mais les résultats sont satisfaisants.

Dans son entretien avec les entrepreneurs israéliens, Félix Tshisekedi a fait part de son souhait de redynamiser DAIPN et accroître sa production en vue de répondre à la demande locale depuis en plus croissante.

Interpellé par les travailleurs locaux dont le traitement salarial est en inadéquation avec leur implication, le Président de la République, Félix Tshisekedi a promis aux 380 agents locaux d’améliorer leurs conditions de vie de travail.

Il sied de noter que le partenariat public-privé est arrivé à fin mandat. LP group Limited attend d’être renégocié dans les prochains jours.

Pour la présidence de la République, avec des produits locaux bio, Kinshasa pourrait assurer son autosuffisance alimentaire et faire face à l’importation des produits surgelés.

Le Chef de l’État, Félix Tshisekedi était accompagné du Porte-parole du Gouvernement, Patrick Muyaya, du Ministre du Tourisme, du Gouverneur de la ville de Kinshasa et de son Directeur de cabinet.

Christian Okende

- Publicité -

EN CONTINU