PUBLICITÉ

Ituri : Les humanitaires dans les zones de conflit réitèrent à Sama Lukonde leurs difficultés

Les attaques à répétition des groupes armées en Ituri sont à la base des déplacements de la population, de l’insécurité alimentaire et de destruction des infrastructures.

Reçus en audience mercredi 13 avril 2022 par le Premier Ministre, Jean-Michel Sama Lukonde Kyenge, les responsables des organisations humanitaires opérant en Ituri ont soumis au Chef du Gouvernement les obstacles auxquels ils font face dans l’exercice de leur métier, notamment les moyens nécessaires pour entamer la phase de reconstruction des infrastructures détruites par les forces négatives afin de permettre aux déplacés de regagner leurs milieux d’origine, a déclaré à la presse, Gloria Laric, cheffe de bureau OCHA ITURI.

D’après la cellule de communication de la Primature, le Premier Ministre Sama Lukonde a répondu favorablement au plaidoyer fait par la communauté humanitaire à qui il a rassuré l’implication du Gouvernement de la République pour des solutions idoines.

Jeudi 24 mars, le Représentant spécial adjoint du Secrétaire général des Nations-Unies en RDC en charge des questions humanitaires, Bruno Le Marquis a dévoilé que la communauté humanitaire œuvrant en RDC a besoin d’un milliard huit cent quatre-vingt millions de dollars américains pour répondre aux besoins ainsi qu’aux interventions humanitaires dans l’Est de la République démocratique du Congo (RDC).

Ce financement devra aider le travail des humanitaires à faire face aux besoins profonds des nécessiteux, avait souligné Bruno Le Marquis.

Il avait également révélé que le plan de réponse humanitaire 2022 en RDC est plus costaud que celui de l’année précédente au regard du nombre des personnes déplacées ainsi que d’autres catégories vulnérables. De ce fait, tous ces besoins réunis requièrent un financement de plus d’un milliard de dollars américains.

Rappelons que le Premier Ministre Sama Lukonde séjourne à Bunia, chef-lieu de la province où il conduit une forte délégation constituée des quelques membres du Gouvernement, des parlementaires, du Chef d’État Major Général des FARDC et du Commissaire Général de la PNC, pour une mission d’évaluation conjointe de l’état de siège dans cette partie de la République.

Avant l’Ituri, le Chef du Gouvernement a fait le même exercice dans le Nord-Kivu plus précisément à Goma.

Dominique Malala

- Publicité -

EN CONTINU