PUBLICITÉ

État de siège : « Je ne peux pas dire que je suis satisfait, c’est notre population qui doit nous juger » (Gén Ndima)

Invité de l’édition spéciale sur Top Congo FM, mardi 12 avril 2022, le Gouverneur militaire du Nord-Kivu, le général Constant Ndima, est revenu, grosso modo, sur l’état des lieux de l’État de Siège qui a donné plein pouvoir au régime militaire depuis mai 2021.

Près d’un an et prolongé 15 fois par le parlement congolais, Ndima estime que la population doit, en elle seule, juger le travail abatu par l’administration militaire dans le cadre des opérations liées à l’État de siège. Il augure, cependant que, l’armée contrôle la situation sécuritaire au Nord-Kivu, depuis l’entrée en fonction de son régime.

« Je ne peux pas dire que je suis satisfait de l’état de siège, c’est notre population qui doit nous juger », a-t-il dit.

« Au niveau de la province du Nord-Kivu, nous avons 2 secteurs opérationnels : le Grand Nord qui couvre le territoire de Beni et Lubero et le Petit-Nord, baptisé Sukola 2. Et de ces 2 secteurs, je peux vous garantir que la situation est relativement calme et sous contrôle », a martelé le Gouverneur Constant Ndima.

Sur terrain, l’autorité militaire reconnaît la complexité des opérations. Selon lui, les forces armées font face à une guerre non conventionnelle. Néanmoins, les FARDC réalisent d’énormes efforts pour défendre l’intégrité du territoire et restaurer l’État.

« Nous sommes devant une situation particulière. Ce n’est pas une guerre conventionnelle, où l’ennemi se trouve en face et vous allez à la conquête du terrain. Dans le Grand Nord, nous faisons face aux forces étrangères, les Fdlr et les Adf-Mtn. (Ce dernier) ennemi s’est éparpillé dans le territoire de Beni, constituant des bastions (qui du reste) sont passés entre les mains des forces armées. Depuis l’ennemi, qui est en errance en petits groupes, fait des incursions dans des villages reculés, s’attaque aux populations paysannes, brûle des maisons dans des agglomérations, massacre la population », a expliqué le Général Constant Ndima.

Depuis lundi, une forte délégation gouvernementale a séjourné, à Goma dans le Nord-Kivu, afin d’évaluer l’État de siège. Sama Lukonde et une importante frange des ministres sectoriels et quelques députés nationaux passent au crible la situation sécuritaire qui prévaut dans l’Est.

Serge SINDANI

- Publicité -

EN CONTINU