PUBLICITÉ

Rélocalisation des camps militaires : Une commission interministérielle mise sur pieds

Le Ministre d’État, Ministre de l’Aménagement du territoire, Guy Loando Mboyo a présenté vendredi 8 avril 2022 le rapport d’avancement du projet de relocalisation des camps militaires conformément aux recommandations lui formulées lors de la 41è reunion du conseil des Ministres tenue le 18 février 2022.

Dans son intervention, Guy Loando a indiqué que le premier préalable dans la mise en œuvre de ce projet consiste à la construction des nouveaux logements avant d’envisager toute forme de délocalisation. C’est dans ce cadre qu’une commission interministérielle a été mise en place afin d’assurer un encadrement etroit au regard de la sensibilité stratégique de ce projet ainsi que de la nécessité de préserver les droits et intérêts des occupants.

En outre, il a laissé entendre que des études juridiques, topographiques, socio-économiques, impact environnemental seront entreprises de manière à garantir la réussite de ce projet qui matérialise la vision de développement intégral de la RDC.

Par ailleurs, le ministre d’Etat a sollicité du gouvernement le quitus nécessaire afin de vider la problématique de la situation juridique de l’accord de partenariat évoqué par la société BITEC.

Ce quitus étant obtenu, Guy Loando Mboyo entamera dans les prochains jours le processus de réévaluation et de recadrage de cet accord de partenariat.

Dans ce même registre, le Ministre d’Etat, Ministre de l’Aménagement du territoire a été chargé de poursuivre les discussions avec la société belge « Kinko.be » dans le cadre de la mise en œuvre dudit projet.

Il importe de rappeler que vu le caractère transversal du projet, il avait été institué sur décision du Conseil des Ministres, une commission interministérielle permanente au sein du gouvernement chargée du suivi et de la mise en œuvre sous la tutelle du Ministre Guy Loando.

En date du 21 février dernier, Guy Loando avait présidé une première réunion interministérielle avec ce consortium d’entreprises belges, spécialisé dans les bâtiments et les travaux de construction.

Cette réunion interministérielle a été suivie d’une deuxième, tenue le 29 mars, au cours de laquelle la contre-proposition du ministère de l’Aménagement du Territoire, qui vise à garantir les intérêts supérieurs de l’État, a été approuvée par les ministres Sectoriels impliqués.

Carmel NDEO

- Publicité -

EN CONTINU