PUBLICITÉ

Nord-Kivu: Rutshuru ploie sous la persistance des rebelles du M23

Réapparus depuis fin mars 2022, engageant d’intenses combats contre les forces armées de la République Démocratique du Congo (FARDC), sur les collines stratégiques de Runyonyi et Tshanzu, les rebelles du mouvement révolutionnaire (M23), défaits en 2013, semblent persister aux pressions des forces loyalistes, déchirant ainsi le territoire de Rutshuru, au Nord-Kivu, placé sous état de siège depuis près d’une année.

Des sources locales ont indiqué, vendredi 8 avril 2022, que les forces armées congolaises font face à la résistance des rebelles ayant perdu, depuis jeudi dernier, le contrôle de la zone. Le même jeudi 7 avril, les sources militaires ont noté qu’après la reconquête par les FARDC de la colline stratégique de Tshanzu, « l’armée est en train de nettoyer la zone, consolider ses positions et poursuivre l’ennemi dans les profondeurs ».

Cependant, dans l’après-midi du vendredi, les affrontements entre le M23 et les FARDC, ont farouchement repris dans les régions de Gasiza, Bugusa, Bikenke et Rwambeho, aux alentours des collines de Runyonyi et Tshanzu. Kinshasa dit suivre de très près la situation. Vendredi soir, à la quarante-huitième réunion du conseil des Ministres, le ministre de la Défense Nationale et Anciens Combattants, a présenté les particularités sécuritaires sur le pays. Concernant la question du M23, Gilbert Kabanda a noté que « la situation dans le territoire de Rutshuru ploie sous la persistance des rebelles ». Toutes fois, le compte-rendu de cette réunion des ministres, consulté par POLITICO.CD ne donne pas plus de détails.

« Le Ministre de la Défense Nationale et Anciens Combattants est aussi revenu sur l’explosion au camps de Katindo au sujet de laquelle un suivi méticuleux est organisé par son ministère en vue de faire toute la lumière », rapporte, dans la foulée, le même compte-rendu.

Par ailleurs, des sources non encore officielles, soulignent qu’à Rutshuru, les collines stratégiques de Runyonyi et Tshanzu, qui ont toujours été des coins de retraite et prédilection pour ce mouvement révolutionnaire du M23, seraient de nouveau sous occupation des rebelles. « Des violents combats ont repris depuis l’après-midi du vendredi », confirme la Radio Okapi, qui précise que « le porte-parole des opérations reconnaît la poursuite de ces combats sans confirmer l’avancée du M23 dans les localités jusqu’ici reconquises par l’armée régulière ».

Il convient de noter que le coordonnateur des opérations et commandant de la 3ème zone de défense, le Général Philémon Yav, est arrivé, vendredi 8 avril 2022, dans la zone des opérations pour s’assurer de l’évolution de la situation qui du reste, est toujours tendue sur les lignes de front.

Serge SINDANI

- Publicité -

EN CONTINU