PUBLICITÉ

Nord-Kivu : Devenues obsolètes, une quarantaine de roquettes des FARDC détruite à Beni

Le Service de l’action anti-mines des Nations Unies (UNMAS) a détruit une quarantaine de roquettes des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC). La destruction de ces munitions obsolètes a eu lieu ce mardi 5 avril dernier non loin de la ville de Beni, dans la province du Nord-Kivu.

Pour Jacob Bedidjo Ukurango, chargé des opérations de UNMAS à Beni, les munitions tombées sans exploser représentent un danger pour la population en cas notamment d’incendie.

« Il y a des munitions que les FARDC ont ramassées par ci par là. Il y a d’autres munitions qu’elles gardaient dans leur stock. Nous sommes venus pour la destruction de ces munitions parce que les munitions qui sont tombées et qui n’ont pas explosé, c’est un danger pour la population », a-t-il expliqué.

Il a également fait savoir qu’il y a un risque que des paysans soient blessés ou tués après avoir piétiné ou marché sur ces engins non explosés.

« Nous sommes là, mandatés par la MONUSCO pour faire ce travail, la destruction des munitions obsolètes et d’autres munitions et restes explosifs de guerre », a ajouté Jacob Bedidjo.

Le bilan de l’attaque des rebelles Ougandais d’Allied Démocratic Forces (ADF) contre la population civile de Masambo, une localité située dans le secteur de Ruwenzori à Beni au Nord-Kivu, s’est alourdi le lundi 4 avril dernier dans la soirée. À en croire Kambale Muchisongera, président de la société civile de Masambo, 17 civils ont été tués et plusieurs autres enlevés par les mêmes assaillants.

Christian Malele

- Publicité -

EN CONTINU