PUBLICITÉ

Destitution du ministre de l’économie : Le Gouvernement prend acte

C’est une première en République Démocratique du Congo depuis l’adoption de la Constitution du 18 février 2006. Lors du tout premier contrôle
parlementaire de la session ordinaire de mars au sein de la Chambre
basse du parlement, un membre du gouvernement issu de la majorité parlementaire a été destitué par les députés nationaux.

Le ministre de l’économie nationale a été déchu de ses fonctions par 277 députés nationaux. Ils reprochent à Jean-Marie Kalumba notamment la hausse des prix de produits de première nécessité depuis plus d’un an, la mauvaise gestion de 20 millions de dollars déboursés pour l’achat des chinchards ou encore la non adhésion à la vision du Chef de l’Etat.

Dans un communiqué rendu public jeudi 31 mars 2022 signé par son porte-parole, Patrick Muyaya, le gouvernement a pris acte de cette décision et rassure que toutes les formalités administratives d’usage sont en cours, afin de faciliter le dénouement de la procédure ayant ainsi visé, de manière individuelle, un de ses membres.

« Le Gouvernement de la République, qui est l’émanation des élus directs du Peuple Congolais au sein de l’Assemblée Nationale, respecte l’exercice démocratique qui s’est déroulé ce mercredi 30 mars 2022 au sein de la Chambre basse du Parlement et réaffirme son attachement à toutes les valeurs démocratiques inscrites dans la Constitution, prônées par Son Excellence Monsieur le Président de la République, Chef de l’État, et largement partagées au sein de l’Union Sacrée pour la Nation, notre famille politique majoritaire au Parlement, qui vient ainsi de donner un exemple mémorable de démocratie », indique ce communiqué.

Le Gouvernement Sama encourage les initiatives du Parlement dans le cadre de l’expression démocratique. Les « warriors » promettent de collaborer avec le Parlement pour la réussite de leur programme.

Dominique Malala

- Publicité -

EN CONTINU