PUBLICITÉ

Haut-katanga : Des députés nationaux en mission de sensibilisation des entreprises pour souscrire à la police d’assurance

Une délégation de députés nationaux, en mission parlementaire d’information sur les contrats de police d’assurance des entreprises, s’est entretenue le lundi 28 mars avec le Gouverneur du Haut-katanga, Jacques Kyabula, pour obtenir le quitus de sensibiliser les entreprises et opérateurs économiques à souscrire à la police d’assurance, tout en dénonçant une forme de fuite des capitaux, pour ceux qui souscrivent à cette taxe en dehors du pays. 

La mission se propose de sensibiliser et conscientiser les entreprises et opérateurs économiques, pour souscrire à la police d’assurance.

« Comme vous le savez, nous connaissons beaucoup d’incendies au pays, il y a également des fuites de capitaux des entreprises qui s’arrogent le droit de souscrire à la police d’assurance en dehors du pays, alors que la loi l’interdit », a précisé le chef de la délégation.  

Le député Bernard Kayumba, chef de la délégation, a affirmé également qu’ils ont fait ce déplacement pour appuyer la loi sur la police d’assurance qui peine à s’appliquer, tout en invitant les entreprises œuvrant dans le Haut-katanga à se conformer au code des assurances. 

« Nous votons des lois qui manquent de suivi et d’applicabilité. Ici, nous voulons que les entreprises puissent se conformer à la législation en vigueur, surtout en ce qui concerne le code des assurances en République démocratique du Congo », a déclaré le député national Bernard Kayumba.

Et d’ajouter : « nous sommes contents d’être reçus par le Gouverneur, lui rendre la civilité, parce que nous sommes dans sa province avant de commencer notre travail, il était donc indispensable qu’il reçoit notre délégation avant d’entamer le travail ».

Des descentes sur terrain sont prévues cette semaine, après une rencontre avec les Ministres provinciaux de mines et des finances avant les rencontres avec les entreprises et les opérateurs économiques. 

Selon le député Bernard Kayumba, « ces entreprises hier ne payaient pas l’assurance, avant leur arrivée à Lubumbashi, aujourd’hui, elles doivent impérativement commencer à payer l’assurance. Tous ceux qui souscrivent sur l’assurance automobile, 6 mois après, ils arrêtent de payer, faute d’une sensibilisation et une vulgarisation. Nous voulons donc que chaque congolais, opérateurs économiques sachent que l’assurance est très importante dans notre vie quotidienne. Souscrire est obligatoire parce que la loi l’exige ainsi ».

Adrien AMBANENGO

- Publicité -

EN CONTINU