PUBLICITÉ

RDC : Ouverture d’un atelier de développement et d’approbation de la politique Genre et Inclusion de la CENI

Le 1er Vice-président de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI), Bienvenu Ilunga Lembow, représentant le Président Denis Kadima, a ouvert, ce vendredi 25 mars, les travaux de l’atelier de développement et d’approbation de la politique Genre et Inclusion de la Centrale électorale. À cet effet, le numéro 2 de cette institution d’appui à la démocratie a mis en avant la place prépondérante et l’importance accordée par l’équipe actuelle à la question de la parité homme-femme dans le processus électoral.

«Comme une clé de voûte à la fin de cet atelier, nous attendons de vous une somme d’éléments devant être intégrés dans la politique Genre de la CENI. En vous invitant donc à travailler, en âme et conscience, pour que finalement cet objectif soit atteint», a-t-il relevé.

Selon les organisateurs, cet atelier d’un jour poursuit comme objectif principal de contribuer à la promotion de la pratique de l’équité, de l’inclusion de nouvelles valeurs déontologiques au sein de la Centrale électorale.

Il est organisé dans la ligne droite de la 66ème célébration de la Journée Internationale de la Femme (JIF) qui s’inscrit dans le cadre de mise en œuvre des instruments juridiques (déclaration universelle des droits de l’homme en ses articles 1et 21; de la convention sur l’élimination de toutes formes de discrimination à l’égard des femmes ; du protocole de la SADC sur le genre et le développement ; de la constitution de la RDC dans son article 14; et de la loi de mise en œuvre des droits de la femme et de la parité; de la Électorale), instituées par les Nations-Unies, afin d’évaluer la jouissance effective des droits de la femme, jeune et petite fille, en vue d’en promouvoir le gap constaté dans l’évolution de son statut.

D’après la cellule de communication de la CENI, Joséphine Ngalula Kabeya, membre de la plénière, qui est point focal des questions du Genre à la CENI, a salué «l’accompagnement de tous les hommes et femmes ayant compris la pertinence d’appuyer et de se donner corps et âme dans cette activité».

Elle s’est, dans la foulée, réjouie de ce que, in fine, «la démarche essentielle consiste à actualiser le plan d’action Genre-Élections qui a été élaboré avant l’arrivée de l’actuelle équipe pour le conformer à la planification stratégique de la CENI de 2021-2027 ainsi qu’à la stratégie Genre-Inclusion-Diversité».

Prenant la parole, Paul Muhindo, Rapporteur adjoint de la CENI, a souligné que l’accomplissement de cette mission de la CENI nécessite la participation et l’inclusion de tous. L’équité, selon lui, ne peut simplement intégrer que les femmes, mais aussi les personnes vivant avec handicap ainsi que les jeunes.

«Notre objectif est bien clair : organiser les élections en toute neutralité, dans la transparence afin qu’elles soient réellement apaisées», a-t-il renchéri.

Pour sa part, Adine d’Or Omokoko, membre de la plénière, a évoqué le contexte justifiant l’organisation de cette rencontre tout en donnant son objectif global ainsi que les résultats attendus. Par ailleurs, Sylla Mountaga, représentant pays de l’IFES, a noté une lueur d’espoir pour l’inclusion.

Il sied de noter que cet atelier s’est déroulé au siège de la CENI, dans la salle Abbé Appolinaire Malu Malu. Ont pris part notamment les membres du Bureau, le Secrétaire Exécutif National adjoint, Marie Josée Kapinga Bondo, ainsi que la Représentante de la Ministre du Genre, Famille et Enfants, du représentant de la Fondation Internationale pour les Systèmes Électoraux (IFES), Sylla Mountaga et la déléguée de l’ONU-Femmes en RDC, Clémentine Sangana.

Christian Okende

- Publicité -

EN CONTINU