PUBLICITÉ

Ituri : Le Gouverneur militaire s’insurge contre la décision du MSF de quitter 5 zones d’intervention humanitaires

Le gouverneur militaire de l’Ituri, le Lt général Johnny Luboya Nkashama, a condamné énergiquement l’option prise par l’ONG internationale Médecins Sans Frontières (MSF) de quitter les zones d’intervention humanitaire à Nizi, Bambu, Kobu, Kilo-Etat et Kilo-Mission, a appris mercredi l’ACP de source officielle.

Le chef de l’exécutif provincial militaire qualifie cette mesure de non fondée, ajoutant que celle-ci va à l’encontre de la mission humanitaire dévolue à ce grand partenaire de l’Etat congolais.

Pour le Lt général, l’argument évoqué par MSF   selon lequel « les zones étaient insécurisées, les empêchant ainsi de mener correctement les activités humanitaires sur le terrain », ne tient pas debout.

 » Les opérations militaires se poursuivent dans la région de Djugu, dont l’objectif final consiste à mettre hors d’état de nuire tous les groupes armés actifs en errance, cherchant à s’approvisionner en vivres et en médicaments pour leur survie », a-t-il indiqué par contre.
L’autorité provinciale a, par la même occasion,  rassuré  MSF que des éléments des forces loyalistes déployés dans les zones d’intervention humanitaire veillent à leur protection, appelant ce partenaire incontournable à revenir sur sa décision unilatérale prise pour quitter les zones sous sa responsabilité.

« Quitter ces zones, ce serait abandonner la population vulnérable à la merci des épidémies et autres pathologies sévères qui sévissent dans la région », a déploré le Lt général Johnny Luboya, rappelant que chaque fois que se  tiennent des réunions à  caractère humanitaire avec les partenaires, les points de vue ont toujours été harmonisés.

Stéphie MUKINZI M & ACP

- Publicité -

EN CONTINU