PUBLICITÉ

Kinshasa : Pour atteinte à la pudeur et aux bonnes mœurs, un maxi single de Werrason interdit de diffusion

Lancé le jeudi 18 mars 2022 sur différentes plateformes de streaming et en boucle sur les chaînes de télévision, le nouveau maxi single de Ngiama Makanda dit Werrason est interdit de diffusion.

Dans une correspondance parvenue à POLITICO.CD ce lundi 21 mars 2022, la Commission Nationale de Censure des Chansons et des Spectacles indique que « Protéger base », du nom de ce nouvel opus de 4 minutes 34 secondes, est suspendu depuis le 14 mars 2022, car « contient des paroles obscènes et contraires aux bonnes ».

Malgré cette interdiction, clip de « Protéger base » qui mêle érotisme et insanités a été lancé dans toutes les chaines de télévision et stations radios implantées sur l’ensemble de la République Démocratique du Congo en violation, explique la correspondance, des dispositions des articles 2, 5 et 13 du Décret 0003 du 21 février 1996 portant création de la Commission Nationale de Censure des Chansons et des Spectacles.

Sur ce, souligne cette institution, un dossier judiciaire est ouvert sous n DPJ 0100/CNCCS/PESPI/2022 du 21 mars 2022.

« Est interdite, la présentation au public du clip et la diffusion a l’intention du public de la charon « Protèger base » de l’Artiste Musicien Werra Son de l’Orchestre Wenge Musica Maison Mère dans tous les lieux réputés publics, les chaines de télévision et les stations de radio, bars, les terrasses, salles de fêtes, boîtes de nuit et tous autres moyens de communication installes sur l’ensemble de la République Démocratique du Congo », insiste la Commission Nationale de Censure des Chansons et des Spectacles.

Les procureurs de la République (tous), les directeurs charge de la censure, l’Inspecteur en Chef, Directeur de la Brigade des Moeurs, les Directeurs des Programmes des chaines de Télévision et stations de Radios, ainsi que la Police Nationale Congolaise sont chargés chacun en ce qui concerne de veiller à un meilleur accompagnement de l’exécution de cette décision.

Dominique Malala

- Publicité -

EN CONTINU