PUBLICITÉ

Ituri : Victime d’attaques, le MSF interrompt ses projets à Nizi et Bambu

L’organisation humanitaire « Médecin sans Frontière » annonce ce lundi 21 mars, la fermeture de ses projets à Nizi et Bambu dans le territoire de Djugu, province de l’ituri, lors d’un point de presse tenu à son siège à Kinshasa.

Cette décision, indique le chef de mission du MSF en République démocratique du Congo, Jérôme Alin, fait suite à l’absence prolongée de garanties de sécurité de la part des différents acteurs qui s’affrontent dans la région.

« Nous sommes inquiets face aux nombreux cas d’attaques et aux pillages des structures sanitaires. Nous sommes profondément troublés par le climat d’impunité qui règne aujourd’hui dans cette partie de la République démocratique du Congo », a-t-il précisé. 

Une position « très ferme » que regrette même le MSF en Ituri : « Nous regrettons cette décision. On sait que les conséquences seront désastreuses pour la population dont les besoins sont aigus mais nous ne pouvons pas risquer des vies pour sauver des vies. Nous maintiendrons cependant notre travail dans d’autres régions d’Ituri », précise Jérôme Alin, qui dit ne pas comprendre l’impasse des autorites face à cette situation d’insécurité en Ituri.

Le 28 octobre dernier, une équipe de MSF Suisse du projet Nizi et Bambu, avait été attaquée par des hommes non identifiés lourdement armés. Lors de cette attaque, deux membres du staff MSF étaient blessés grièvement et suite à ce grave incident, l’ONG Humanitaire avait demandé aux autorités qu’une enquête soit diligentée pour établir les responsabilités, après ce grave incident. 

Quatre mois après l’attaque perpétrée à l’encontre de son convoi, les attaques contre les structures sanitaires et équipes dans les zones d’intervention MSFCongo se sont multipliées, regrette cette ONG humanitaire.

Adrien AMBANENGO

- Publicité -

EN CONTINU