PUBLICITÉ

Ituri : Une délégation de l’église protestante reçue par le Gouverneur militaire

Le gouverneur militaire de l’Ituri, le lieutenant général Johnny Luboya Nkashama a reçu, jeudi, une délégation des Évêques de l’Eglise du Christ au Congo (ECC), venue lui remettre officiellement  une invitation pour assister à la cérémonie du sacre de l’un des leurs, Mgr Théodore Katembo Lunkamba, prévue samedi prochain, à l’espace Epo/ville.

« Nous sommes venus d’abord présenter les civilités au gouverneur, le lieutenant général Johnny Luboya Nkashama et par la même occasion, lui remettre officiellement l’invitation pour la cérémonie du sacre de l’un des notres en l’occurrence Mgr Théodore Katembo Lunkamba », a déclaré à l’issue de l’audience, le président du synode des Évêques pour la grande orientale et chef de la délégation, Mgr Samuel Lotika.

Le prélat protestant a précisé qu’ils ont été émerveillés par l’accueil leur réservé par le chef de l’exécutif provincial militaire, sa courtoisie, son humilité et ses propos témoignant cette volonté manifeste de ramener la paix en Ituri en vue de son développement, a-t-il indiqué.

Mgr Samuel Lotika a, par la même occasion, adressé un message de paix au peuple de Dieu, l’invitant à venir nombreux assister à cette grande cérémonie pour la gloire de Dieu et recevoir la bénédiction du Seigneur.

« Quand les méchants dominent, les justes prennent la gestion »,  a-t-il dit, faisant allusion au changement qu’il a trouvé après une longue absence.
Un autre prélat protestant venu de Lubumbashi dans l’espace Katanga a, pour sa part,  rappelé que la guerre n’est pas une situation à souhaiter, faisant allusion à plusieurs guerres qui se sont succédé au Katanga sous le régime Mobutu, notamment la guerre de 6 jours, de 80 jours, Moba 1 et Moba 2.

La ville de Bunia, a-t-il souligné, s’est transformée comparativement aux années qu’il a vécues pendant sa jeunesse lorsqu’il était encore à l’école secondaire.
A sa descente d’avion, il a été ébloui par des constructions modernes qui poussent comme des champignons,
« Avec ce développement rapide de la ville de Bunia, elle est en passe de surpasser la ville de Likasi qui, jadis, était classée  troisième ville du pays après Kinshasa et Lubumbashi », a-t-il indiqué, avant de conclure  par cette maxime latine :  » Veni, vidi » c’est-à-dire-dire je suis venu et j’ai vu. 

Stéphie MUKINZI M & ACP

- Publicité -

EN CONTINU