PUBLICITÉ

Sur la situation en Ukraine : S. Lukonde invite son gouvernement à prévenir l’impact négatif sur l’économie de la RDC

Le Premier Ministre, Jean-Michel Sama Lukonde, a lors de la 44è réunion du conseil des ministres qu’il a présidé par vidéoconférence vendredi 11 mars, interpellé son gouvernement sur l’impact de la guerre de l’Ukraine sur l’économie mondiale en général et congolaise en particulier.

Le compte rendu de cette réunion hebdomadaire signé par porte-parole du gouvernement, le ministre de la Communication et médias, Patrick Muyaya, renseigne que le gouvernement à travers le ministère du Budget et des Finances, et la Banque centrale a le devoir d’anticiper avec le concours des partenaires afin de mettre en place les mesures de mitigation nécessaires afin d’atténuer l’impact négatif sur l’économie congolaise de la guerre en Ukraine qui risque de mettre en mal les équilibres macro et micro-économiques.

« Suite à la guerre qui se vit en Ukraine, le Premier ministre, chef du gouvernement a prévenu les ministres que cela ne manquera pas de perturber l’économie mondiale avec une incidence sur notre pays », a affirmé le ministre de la Communication et médias, Patrick Muyaya, ajoutant que le Premier ministre, Jean Michel Sama Lukonde, a indiqué que la RDC devra donc attendre à en subir le coup.

Récemment, une délégation du Fonds Monétaire International en séjour à Kinshasa avait alerté le gouvernement congolais sur la hausse des prix mondiaux des denrées alimentaires et de l’énergie en lien avec la crise due au conflit en Ukraine et la volatilité des prix des minéraux présentent des risques pour l’inflation et la croissance.

D’après cette équipe du FMI, la hausse des prix du pétrole génère d’importantes pressions budgétaires en raison de subventions non ciblées sur les prix des carburants réduisant ainsi ,l’espace budgétaire pour les dépenses sociales et d’infrastructure nécessaires.

Dans cette perspective, l’équipe du FMI a invité le gouvernement à l’intensification de la mise en œuvre du programme de réformes pour soutenir la reprise et renforcer la résilience de l’économie.

Carmel NDEO

- Publicité -

EN CONTINU