PUBLICITÉ

Guerre en Ukraine : Denis Mukwege choqué par le bombardement d’un hôpital pédiatrique et d’une maternité à Marioupol

Le prix Nobel de la paix 2018, le docteur Denis Mukwege se dit profondément choqué par le bombardement d’un hôpital pédiatrique et d’une maternité dans la ville de Marioupol en Ukraine.

Pour le visionnaire de la fondation Panzi qui lutte contre les violences sexuelles et basées sur le genre en république démocratique du Congo par la prise en charge globale des victimes « les hôpitaux existent pour sauver des vies et ne doivent jamais être pris pour cibles ».

« Le droit humanitaire doit être respecté dans tous les conflits armé », a dit Denis Mukwege.

Avant le bombardement par l’armée russe de la maternité de Marioupol, mercredi, qui a fait trois morts dont une fillette, deux autres maternités avaient été attaquées et détruites en Ukraine, a affirmé le responsable dans ce pays du Fonds des Nations unies pour la population (UNFPA), Jaime Nadal, jeudi. Celle de Marioupol « n’est pas la seule. A Jytomyr [nord-ouest], la maternité a été complètement détruite. A Saltivsky, dans l’agglomération de Kharkiv [nord-est], la maternité a aussi été détruite », a précisé le responsable lors d’un entretien vidéo avec des journalistes à l’ONU à New York, sans pouvoir dire qui était à l’origine des bombardements et s’ils avaient fait des victimes.

Selon le média français « Le Monde », la maternité de Marioupol n’est pas la seule.

« A Zhytomyr (nord-ouest), la maternité a été complètement détruite. A Saltivsky, dans l’agglomération de Kharkiv (nord-est), la maternité a aussi été détruite », a précisé le responsable lors d’un entretien vidéo avec des journalistes à l’ONU à New York, sans pouvoir dire qui était à l’origine des bombardements et s’ils avaient fait des victimes.

Toujours selon la même source, Il y a 69 maternités et centres prénatals en Ukraine. D’après les estimations de l’agence onusienne UNFPA « 80 000 est le nombre de femmes enceintes qui vont accoucher en Ukraine dans les trois mois à venir ».

Au total, environ 240 000 femmes sont enceintes en Ukraine et entre le 24 février, date du début de l’invasion, et le 7 mars, 4 311 femmes ont donné naissance à un enfant, précise la même source.

Carmel NDEO

- Publicité -

EN CONTINU