PUBLICITÉ

Kinshasa: LUCHA lance une campagne d’évaluation des promesses non réalisées de Ngobila dont « Kin-Bopeto»

«Où en est-on avec les promesses du Gouverneur de la ville de Kinshasa ? Kin Bopeto ou Kin Loketo? Éclairage public ou Obscurité public ? Marché Zando ou le jardin des oubliés ?», telles sont des questions soulevées, le vendredi 4 mars 2022, par le Mouvement citoyen la Lutte pour le Changement (LUCHA).

Pour trouver des solutions idoines, la LUCHA a lancé une campagne de sensibilisation dénommée : «Tokomi wapi na Kin Bopeto, Bobongisi ya Zando na éclairage public ?»

Dans leur communiqué du lancement de ladite campagne, ce mouvement citoyen note que cela fait déjà 3 ans depuis que Gentiny Ngobila est à la tête de la ville province de Kinshasa et ne cesse, en complicité avec ses bourgmestres, de pondre des slogans , promesses et des projets irréalistes.

Tantôt, d’après la LUCHA, Kin Bopeto, tantôt le projet d’éclairage public, la réhabilitation du marché central appelé «Zando» etc. Par conséquent, à en croire ce mouvement, de tous ces projets, aucun n’a connu un succès, pire, certains n’ont connu que la clôture par les tôles pour empêcher aux kinoises et kinois l’accès, à l’occurrence «la réhabilitation du grand marché Zando».

Face à ce que la LUCHA qualifie d’incompétence et démagogie du gouverneur Gentiny Ngobila, elle se pose la question de savoir : «Que font les kinoises et kinois pour pousser leur serviteur de rendre Kinshasa réellement Bopeto, entretenir les routes, éclairer les rues de Kinshasa et réhabiliter Zando?»

«Nous ne pouvons pas attendre jusqu’en 2023 pour le remplacer par un autre, car pendant cet temps, il profitera aisément des avantages accordés au gouverneur alors qu’il ne travaille pas. Nous serons les seuls perdants», a déclaré ce mouvement citoyen.

Par cette campagne, la LUCHA promet de participer «activement» pour mettre pression sur le Gouverneur Gentiny Ngobila afin qu’il réalise effectivement les projets lancés pour l’intérêt de la population.

Cette campagne, apprend-t-on, aura deux étapes. La première, à travers une vidéo de 30 secondes. Dans cette vidéo, la LUCHA va montrer «l’échec de ces projets» et appeler le gouverneur à agir dans un bref délai. Laquelle vidéo sera partagée sur WhatsApp, Facebook et Twitter de la LUCHA.

La seconde étape et dernière, la LUCHA communiquera au fil de l’évolution de la première étape. Ainsi, ce mouvement citoyen a lancé aux kinoises et kinois que «pour le bien de tous, il est temps d’agir.»

Christian Okende

- Publicité -

EN CONTINU