PUBLICITÉ

RDC : Le Gouvernement et les Nations-Unies examinent la feuille de route de la transition pour le retrait de la MONUSCO

La Résolution 2612 du Conseil de sécurité et la feuille de route de la transition pour le retrait de la Mission des Nations Unies pour la stabilisation de la RDC (MONUSCO) a été jeudi, au centre d’une réunion à l’immeuble du gouvernement entre le Premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde et une délégation de la MONUSCO, conduite par Bintou Keita, représentante du Secrétaire général de l’ONU et quelques membres du gouvernement et de la Primature ainsi que les officiers militaires.

Au cours de cette première réunion formelle depuis l’adoption de la Résolution au Conseil de sécurité des Nations Unies consacrée au nouveau mandat de la MONUSCO endossé depuis le 15 décembre 2021, il était question pour le Chef du gouvernement et ses hôtes de voir comment mettre conjointement en œuvre les 18 jalons qui sont contenus dans la feuille de route de transition du système des Nations Unies.

Se confiant à la presse, la représentante du Secrétaire général de l’ONU en RDC, Bintou Keita, a fait savoir que le travail sur la feuille de route de transition qui a été reconnue par le Conseil de sécurité a été fait ensemble avec les Agences, Fonds et Programmes, la Monusco, le gouvernement congolais et même la société civile sans oublier les autres partenaires.

« Dans cette résolution numéro 2612, il a été intégré la feuille de route de transition du système des Nations Unies. Parce que chaque fois que nous parlons du plan de transition tout le monde met l’accent sur seulement la MONUSCO. En fait, c’est un travail qui a été fait ensemble. Le Conseil de sécurité a intégré cette feuille de route dans le mandat et nous dit de revenir tous les 3 mois, au conseil à l’occasion du rapport du Secrétaire général sur la situation au niveau politique, sécuritaire, humanitaire, droits de l’homme dans le pays, en indiquant comment conjointement ensemble, on met ensemble en œuvre les 18 jalons qui sont contenus dans cette feuille de route de transition. Parce que nous voulons voir évoluer la situation sur laquelle le plan de transition insiste, a-t-elle dit.

Et d’ajouter : « aujourd’hui nous étions là avec le Premier ministre, les ministres et beaucoup de membres de Cabinet, ce qui démontre toujours une bonne mobilisation autour des questions qui doivent faire l’objet d’une attention continue ».

Pour le porte-parole du gouvernement, Patrick Muyaya, le gouvernement travaille de manière étroite avec la MONUSCO sur plusieurs objectifs en plus de ce qui concerne le plan de transition.

« C’est la preuve que nous avons changé le narratif comme nous aimons le dire. Ça veut dire que nous travaillons de manière étroite et régulière avec la MONUSCO sur plusieurs objectifs. Ce n’est pas seulement le point concernant le plan de transition, mais c’est de manière générale par rapport aux priorités qui nous sont conjointes pour notre pays », a-t-il souligné

A l’en croire, cette réunion s’inscrit le cadre de ce travail permanent. Mais spécifiquement par rapport à la résolution 2612, il y avait ce besoin de discuter suivant les 18 jalons qui ont été posés dans la feuille de route et de préparer les prochaines réunions qui auront pour objectif de donner du contenu que la représentante du Secrétaire général fera après les 3 premiers mois depuis la résolution.

De son côté, le représentant spécial adjoint du Secrétaire général de l’ONU en RDC et coordonnateur résident des Agences du système des Nations Unies pour le Développement et coordonnateur humanitaire, Bruno Lemarquis, a fait savoir que la contrepartie gouvernementale sera un groupe qui regardera la transition en tant que telle et un groupe qui regardera les réformes institutionnelles.

« On va travailler main dans la main avec la contrepartie gouvernementale sur différents aspects. Les aspects dans lesquels je vais particulièrement m’impliquer. J’aime beaucoup l’esprit dans lequel ça se passe et qui s’inscrit dans le cadre de ce partenariat très fort qu’on a avec le Gouvernement. Et je vais aussi servir de pont avec les agences du système des Nations Unies’ », a-t-il souligné.

Enfin, Khassim Diagne, représentant spécial adjoint du Secrétaire général des Nations unies chargé des opérations de la protection, a précisé que toutes les parties prenantes vont travailler de concert pour appliquer les directives qui ont été données aujourd’hui par le Premier ministre Sama Lukonde par rapport au plan de transition du retrait graduel et responsable de la MONUSCO.

Stéphie MUKINZI M & ACP

- Publicité -

EN CONTINU