PUBLICITÉ

Procès Chebeya et Bazana : la VSV exige des « peines exemplaires pour décourager les criminels »

Dans un communiqué rendu public le mercredi 2 mars, l’ONG La Voix des Sans Voix (VSV) exige des « peines exemplaires », dans le cadre du procès Chebeya et Bazana, pour « décourager les criminels en RDC ».

« Les peines exemplaires pour toutes les personnes impliquées dans l’assassinat de deux défenseurs des droits de l’homme sont très attendues par les ONGDH, car elles constitueraient une leçon pour les autres policiers, afin d’éviter la récidive et des crimes similaires en RDC », peut-on lire dans ce communiqué de la VSV.

S’agissant des enfants et femmes des deux victimes à savoir, Fidèle Bazana et Floribert Chebeya assassinés le 1èr juin 2010, La VSV espère que des dommages et intérêts conséquents seront alloués par la Haute Cour militaire aux veuves, enfants de deux illustrés disparus et à leurs familles biologiques.

Notons que dans son réquisitoire rendu public le mardi 1 mars, le ministère public a retenu, à l’égard de tous les prévenus, à l’exception de Paul Mwilambwe, l’infraction de participation criminelle, tandis que celle de terrorisme n’a pas été établie pour tous.

Par contre, l’infraction de désertion simple a été retenue pour Christian Ngoy Kenga Kenga. Et enfin, s’agissant de la détention illégale d’armes de guerre et munitions, cette infraction a été établie à l’endroit du Christian Ngoy Kenga Kenga et, du renseignant Daniel Mukalay wa Mateso. Les actions civiles ont été déclarées recevables et fondées. Le ministère public a sollicité la Haute cour militaire (HCM) de se référer au jugement du premier degré.

Quant aux propositions des peines, le ministère public a requis à l’égard du prévenu Christian Ngoy Kenga Kenga, la peine de mort, pour association des malfaiteurs et assassinat. Pour Jacques Mugabo, le ministère public a requis dix ans pour l’infraction d’association des malfaiteurs et pour assassinat. Quant à Paul Mwilambwe, le ministère public a proposé son acquittement.

Bernard Mpoyi

- Publicité -

EN CONTINU