PUBLICITÉ

Moïse Katumbi a peur de la loi Tshiani et n’attends que le moment venu pour quitter l’Union sacrée (Parti politique Social et Démocratie pour le Peuple)

L’Inspecteur General du Parti Politique Social et Démocratie pour le peuple, Monsieur RICHI OHANNDJI a fustigé les dernières sorties médiatiques du directeur de cabinet de Monsieur Moïse KATUMBI. Il s’agit des déclarations suivantes : « si vous voulez finir avec le vol, l’injustice, le détournement, l’incompétence, les bêtises, le RAM, rejoignez Ensemble et MOISE KATUMBI. Il est le seul à trouver des solutions en 2023… »

Dans ce discours ponctué d’insultes et des propos humiliants, dit-il, Monsieur Olivier KAMITATU voulait tout simplement vous désigner le chef de l’Etat et son Gouvernement comme le mal du Congo et que seul, Monsieur Moïse KATUMBI était le messie capable de sortir le peuple Congolais de cette misère. Fin de citation.

Le SDP étant un parti politique soutenant la vision et la candidature aux élections de 2023 du chef de l’Etat, ne peut, en aucun cas cautionner des propos susceptibles de ternir son image tant au niveau de l’opinion nationale qu’internationale alors même que le Parti Ensemble de Monsieur KATUMBI a une représentation massive au sein du gouvernement dite Union Sacrée.

Par sagesse, peut-être par prudence, le SDP juge les déclarations de Monsieur KAMITATU assez odieuses et de ce fait, conclu que l’Ensemble et son leader ont franchi le Rubicon. Il ne s’engage que pour dégager. D’où, laisser Monsieur KATUMBI au sein de l’Union Sacrée de la Nation serait offrir au fils rebelle un véritable tremplin en vue de s’organiser aux élections prévues en 2023.

En effet, la présence de Monsieur KATUMBI au sein de l’Union Sacrée de la Nation se justifie par le dépôt de la proposition de la loi dite loi TSHIANI, qui ne reconnait la candidature du Président de la République qu’aux seuls Congolais nés de père et de mère Congolais. Ainsi, sachant qu’une fois quitter l’Union Sacrée de la Nation il sera rattrapé par la loi précitée, il y reste quand-même bien que son esprit est ailleurs sur une chaise présidentielle qu’il veut à tout prix s’installer en jouant aux jeux subtils. La stratégie adoptée par le Parti ENSEMBLE serait celle de laisser le temps jusqu’au dépôt de candidature de la présidentielle car en ce moment le parlement n’aura pas de force à initier une loi de cette nature.

La sagesse africaine nous enseigne qu’on ne peut pas garder un lion qui fuit un chasseur dans sa maison, car vous serez prochainement sa proie. Et plus loin les croyant disent : Dans une célébration eucharistique à l’église catholique on ne peut pas avoir au même moment un prêtre et un pasteur prêcher l’Evangile du christ, car ne partageant pas la même vision, ni la même doctrine.

Voilà pourquoi, le parti politique social et démocratie pour le peuple demande au chef de l’état de chasser MOISE KATUMBI de l’union sacrée et de mettre en place rapidement une plateforme électorale pour le soutien de sa candidature en 2023

Monsieur RICHI OHANNDJI

Inspecteur General du Parti

- Publicité -

EN CONTINU