PUBLICITÉ

Lubumbashi : Quatre agents de l’ANR condamnés à 7 ans de servitude pénale pour avoir séquestré et torturé un magistrat

Le Tribunal de Grande Instance de Lubumbashi/Kamalondo a condamné, le jeudi 3 mars, quatre agents de l’Agence Nationale des Renseignements (ANR) à 7 ans de servitude pénale pour séquestration et torture d’un magistrat. Sur cinq agents qui ont été interpellés, Un a été acquitté.

Ces condamnés ont été accusés d’avoir torturé et enlevé le magistrat qui voulait auditionner trois (3) agents du service de renseignement qui venaient d’être arrêtés pour notamment coups et blessures volontaires sur une dame.

Devant cette séquestration et torture, les magistrats de la ville de Lubumbashi ont observé, depuis jeudi 3 mars, un arrêt de travail pour dénoncer les faits.

En revanche, le service de sécurité incriminé rétorque que les magistrats ne respectent pas la procédure avant d’arrêter un agent des renseignements.

Dans ce registre, l’ANR a rejeté les allégations de tortures soulevées par les magistrats et en même temps, a fustigé le non-respect de la procédure par les magistrats du parquet avant d’arrêter l’un des leurs.

Pour les magistrats, en cas de flagrance, ils n’ont pas besoin d’une quelconque autorisation pour arrêter un agent du service des renseignements.

Par ailleurs, la condamnation des quatre agents de l’ANR a été salué par le délégué des magistrats du Tribunal de Grande Instance de Lubumbashi. Ce dernier a laissé entendre que les magistrats ne reprendront pas leurs activités aussi longtemps que les autres agents de l’ANR qui ont séquestré le même magistrat pour la deuxième fois et dont les mandats d’amener sont déjà lancés ne seront pas déférés devant la justice pour être jugé en procédure de flagrance.

Christian Okende

- Publicité -

EN CONTINU