PUBLICITÉ

COVID-19 en RDC : Dr Muyembe estime que le risque d’une nouvelle vague proviendrait de la Zambie, l’Ouganda et l’Angola

Le coordonnateur du Secrétariat technique du comité multisectoriel de la riposte contre la Covid-19, Dr Jean-Jacques Muyembe, estime que le risque d’une nouvelle vague en RDC proviendrait des pays voisins entre autres la Zambie, l’Ouganda et l’Angola à cause de nombre des cas de Covid-19 qu’ils enregistrent ces derniers jours. Il l’a fait savoir lors d’un point de presse tenu ce mercredi 2 mars 2022 à l’Institut national de recherche biomédicale (INRB) à Kinshasa.

« Quand nous regardons nos voisins, par exemple la Zambie, elle a enregistré 1500 cas au cours de ces 7 derniers jours, l’Ouganda en a compté 293 et l’Angola 94 », a-t-il expliqué.

Sur ce, il invite la population Kinoise en particulière et Congolaise en générale à demeurer vigilant et à respecter les gestes barrières entre autres le lavage des mains, le port correct de masque, la distanciation physique. Il a également insisté sur la vaccination de la population contre la Covid-19 car la RDC demeure toujours parmi les pays à forte endémicité.

Il a, par la même occasion, souligné que l’objectif poursuivi est celui d’éviter une 5ème vague meurtrière en République démocratique du Congo.

D’après le coordonnateur du Secrétariat technique du comité multisectoriel de la riposte contre la Covid-19, la République démocratique du Congo enregistre moins de 100 cas de Covid-19 en moyenne par semaine.

« Si on vous donne le cumul de cas nous sommes à moins de 90 000 cas confirmés (plus précisément 85 998 cas confirmés à la date du 20 février 2022, avec 1335 décès) », révèle le Dr Muyembe.

Il a, en outre, fait savoir que la République démocratique du Congo occupe la 27ème place sur le plan de la létalité de la Covid-19 en Afrique.

« Sur le plan africain, nous sommes exactement au 17 ème rang concernant le nombre de cas et 27ème sur le plan de létalité », a-t-il ajouté.

Par ailleurs, le Dr Jean-Jacques Muyembe est aussi revenu sur la situation salariale des prestataires de la riposte contre la Covid-19.

« Quand je suis venu à l’INRB, il n’y avait pas moyen d’y accéder parce qu’il y avait une foule immense et j’ai posé la question de savoir qu’est-ce qui s’est passé et on m’apprendra que les prestataires de la riposte réclament leurs salaires. Ils se sont trompés des portes, car ce n’est pas à l’INRB qu’il faut venir réclamer les salaires, mais là où la décision se prend comme d’habitude pour payer les prestataires. L’INRB n’est qu’une caisse qui reçoit et qui transmet », a-t-il expliqué.

À en croire le Dr Jean-Jacques Muyembe, la situation épidémiologique actuelle de la Covid-19 en République démocratique du Congo est le fruit du travail abattu par le comité multisectoriel de la riposte contre la Covid-19.

Christian Malele

- Publicité -

EN CONTINU