PUBLICITÉ

RDC : Recrutement des DG au FONER, SNEL et REGIDESO, le gouvernement impose 16 critères aux postulants

Dans le cadre de la réforme des institutions étatiques et du renouvellement des mandataires au sein des entreprises du portefeuille de l’état, le gouvernement de la RDC recrute les Directeurs Généraux à la
Société Nationale d’Électricité (SNEL), à la Régie de distribution d’eau (REGIDESO) et au Fonds National d’Entretien Routier (FONER).

A en croire des sources proches de ce dossier, par ce recrutement des mandataires en lieu et place des nominations, le gouvernement entend réformer les administrations de quelques entreprises de publiques.

Aussi apprend-t-on, ce recrutement par procédure compétitive et transparente, se veut une réponse à l’exigence des partenaires financiers internationaux qui ont conditionné toute injection d’argent dans le secteur de l’eau, de l’électricité et des infrastructures, à la mise en place des mandataires compétents à la tête de ces différentes institutions de l’état.

Selon l’avis d’appel d’offre à candidature émis par le gouvernement via le Comité de Pilotage de la Réforme des Entreprises du Portefeuille de l’Etat (COPIREP), les potentiels candidats doivent répondre à seize critères obligatoires pour figurer sur la liste de sélection.

Ainsi, voici les seize critères imposés aux postulants; il s’agit de:

1) Être de nationalité congolaise ;

2) Être âgé (e) d’au moins 25 ans et de tout au plus 70 ans ;

3) Être de notoriété et de probité morale et intellectuelle avérées ;

4) Être titulaire d’un diplôme universitaire de niveau minimum L2, Ir (Ingénieur) ou équivalent, délivré par une institution d’enseignement supérieur reconnue ;

5) Justifier d’une expérience professionnelle de minimum 10 ans dans des fonctions de direction dans une société privée (d’envergure d’une entreprise publique), une entreprise publique ou un établissement public à caractère industriel et commercial ; Une expérience dans la production, le transport, la distribution et la commercialisation de l’énergie électrique est un atout ;

6) Justifier des connaissances spécifiques dans le management société ; Une expérience en redressement d’entreprise en difficulté est un atout ;

7) Justifier des connaissances moyennes en droit des sociétés et en restructuration d’entreprise ;

8) N’avoir pas encouru de condamnation définitive de trois mois au moins de servitude pénale principale ou des travaux forcés, notamment en tant qu’auteur, co-auteur ou complice des détournements des deniers publics ou privés, d’abus de confiance, de corruption, de blanchiment d’argent, d’émission de chèques sans provision ;

9) N’avoir pas été sanctionné pour prise illégale d’intérêt ;

10) N’avoir pas été reconnu responsable d’une faillite ou  condamné pour banqueroute ;

11) N’avoir pas été révoqué de ses fonctions antérieures pour mauvaise gestion établie ;

12) Ne pas avoir un quelconque intérêt dans une entreprise privée ou autre organisation qui est en  affaire avec la société ;

13) Ne pas avoir un mandat politique ;

14) Ne pas exercer une activité commerciale similaire ou concurrente à l’objet social de la SNEL menée directement ou indirectement ou par personne interposée ;

15) Connaissances de l’outil informatique (Word, Excel, PowerPoint, Internet)

16) Avoir une parfaite connaissance de la langue française.

Pour rappel, lors de la 38e réunion du conseil des Ministres tenue vendredi 25 janvier, le Ministre des finances Nicolas Kazadi, avait annoncé qu’avant fin février 2022, le gouvernement va procéder au « recrutement compétitif, méritocratique et transparent », des dirigeants à la Société Nationale d’Électricité (SNEL), à la Régie de distribution d’eau (REGIDESO) et au Fonds National d’Entretien Routier (FONER).

Junior Ngandu

- Publicité -

EN CONTINU