PUBLICITÉ

L’APK exige l’arrestation « immédiate » des policiers auteurs des « actes barbares » infligés à son rapporteur

La conférence des présidents de l’Assemblée Provinciale de Kinshasa s’est réunie, ce lundi 28 février, pour analyser la question relative à l’arrestation qu’elle juge barbara du Rapporteur de cet organe délibérant, Junior Nembalemba.

Dans leur déclaration faite devant la presse par le speaker Godé Mpoyi, l’Assemblée provinciale de Kinshasa condamne véhémentement la brusquerie qui a entouré cette interprétation qu’elle estime illégale et demande l’arrestation «immédiate» des auteurs de cet acte «barbare» et leur protecteur.

Tout en félicitant l’intervention «musclée» du Général Sylvano Kasongo Kitenge, l’Assemblée provinciale de Kinshasa demande également à la justice militaire via la plainte qui lui a été déposée de faire aboutir prestement cette procédure.

Profitant de la même occasion, cet organe délibérant s’est prononcé sur le «malheur» que cause cette unité de la police dans le chef de la population.

«Tout en utilisant le canon institutionnel, mais elle se prononce pour que tout policier qui n’a pas le réflexe de policier professionnel soit éloigné du contact immédiat avec la population. C’est pour dire que nous sommes fermes, nous allons aller avec cette procédure jusqu’au bout et nous exigeons l’arrestation immédiate des auteurs de cet acte barbare. Mais, ce que la population doit savoir c’est ce que tout policier n’est pas mauvais. Il s’agit de quelques personnes qui veulent en fait ternir l’image notre grande police», a déclaré le Président de l’Assemblée provinciale de Kinshasa, Godé Mpoyi Kadima.

Il a, à cet effet, indiqué que l’assemblée provinciale de Kinshasa qu’il dirige s’engage à lutter contre cette barbarie qui s’installe.

Cependant, au nom du bureau de l’APK, Godé Mpoyi appelle à la population de faire confiance à la police nationale congolaise et de leur communiquer tous les cas de dérapages pour que l’Assemblée provinciale prenne en charge ceux qui pensent qu’ils peuvent continuer à délinquer en plein état de droit.

Il sied de noter que le député provincial et rapporteur de l’Assemblée provinciale de Kinshasa (APK), Junior Nembalemba avait saisi, le 24 février dernier, l’auditeur général des FARDC pour dénoncer « les coups et blessures volontaires, et arrestation arbitraire et détention illégale » dont il a été victime, le mercredi 23 février à Masina (Kinshasa) lors d’une descente dans le cadre de ses vacances parlementaire sur le site érosif de Mokali.

Christian Okende

- Publicité -

EN CONTINU