PUBLICITÉ

ESU : Le gouvernement veut que le système éducatif au niveau supérieur réponde aux standards internationaux

Le gouvernement Sama Lukonde veut que le système éducatif au niveau supérieur réponde aux standards internationaux en mettant fin aux deux systèmes d’enseignement en RDC. L’autorité de tutelle, le ministre de l’ESU l’a fait savoir lors de la 42ème réunion du Conseil des ministres tenue le vendredi 25 février dernier en présentiel à la Cité de l’Union africaine à Kinshasa.

« Pour le Gouvernement, il est question de faire respecter la Loi-Cadre, d’adopter un système de formation axé sur les compétences et la professionnalisation, de travailler pour l’amélioration de la qualité de la formation, de mettre fin à l’évolution de deux systèmes d’enseignement, et enfin, d’œuvrer pour que notre système éducatif du supérieur réponde aux standards internationaux. », rapporte le compte-rendu du porte-parole du gouvernement Congolais, Patrick Muyaya.

C’est en réponse à l’instruction « formelle » du Chef de l’État Congolais faite au cours de la 41ème réunion du Conseil des ministres que le ministre de l’Enseignement supérieur et universitaire (ESU), Muhindo Nzangi Butondo, a fait un état des lieux de la mise en œuvre de l’architecture de formation Licence-Maitrise-Doctorat (LMD) dans les établissements de l’Enseignement supérieur et universitaire.

Il a également indiqué que les parties prenantes sont d’accord pour la généralisation horizontale qui consiste à l’application de la réforme LMD à toutes les filières de formation et qui débutera par les classes de recrutement du premier cycle en cette année académique.

30 à 35% des établissements privés déjà en LMD

Pour Muhindo Nzangi, ce choix s’est justifié par le fait que 30 à 35% d’établissements privés du secteur de l’Enseignement supérieur et universitaire ont déjà basculé dans le système LMD, et ce, relativement à la Loi -Cadre N° 14/004 du 11 février 2014 de l’Enseignement National.

En ce qui concerne le troisième cycle, le ministre de l’ESU, a déclaré que le format de l’ancien système sera réformé à partir de l’année académique 2022-2023. Il ajoute que les réflexions sont en cours au niveau de la CPE et des certains Établissements.

Il a profité de l’occasion pour passer en revue toutes les activités réalisées depuis son entrée en fonction par rapport à la mise en œuvre de ce système.

Pour la production des textes légaux et règlementaires, Muhindo Nzangi révèle que le Projet de Décret portant organisation et fonctionnement du système LMD se trouve déjà en examen au niveau de la Commission des Lois du gouvernement.

« le Projet de Décret portant organisation et fonctionnement du système LMD a été élaboré, examiné à la Commission Socioculturelle du Gouvernement et se trouve actuellement en examen au niveau de la Commission des Lois du Gouvernement ; les Projets des Décrets portant Cadre normatif du LMD et celui relatif aux grades et équivalences des grades ont été également élaborés ; l’instruction académique N°23 portant directives de l’année académique 2021- 2023 a été publiée. », a-t-il expliqué.

Pour la matérialisation de la vision du Chef de l’Etat dans le secteur de l’ESU, Muhindo Nzangi Butondo indique qu’il a expliqué les axes d’interventions attendus d’autres ministères sectoriels concernés. Il s’agit des Finances, des Infrastructures et Travaux Publics ; des PT-NTIC et du Numérique.

D’après le porte-parole du gouvernement Congolais, Patrick Muyaya Katembwe, le Conseil des ministres a pris acte de ce Rapport.

Christian Malele

- Publicité -

EN CONTINU