PUBLICITÉ

RDC/Ituri : Le vice-gouverneur est de retour à Bunia

Le vice-gouverneur de la province de l’Ituri, le général de la police nationale congolaise, Alongabony Benjamin qui fait l’intérim de son titulaire en mission officielle à Kinshasa, a regagné Bunia, chef-lieu de la province ce mercredi 23 Février 2022, après avoir passé une nuit à Goma, au Nord-Kivu.

Le Gouverneur intérimaire de cette province sous état de siège est allé présenter la situation sécuritaire de cette partie du pays au ministre de la défense nationale, Gilbert Kabanda Kurhenga.

Le ministre de la défense nationale et anciens combattants qui a séjourné à Bunia dans la journée de mardi 22 février accompagnait le secrétaire général adjoint de l’ONU, Jean-Pierre Lacroix, arrivé lui aussi le même jour à Bunia pour s’imprégner des conditions pénibles que mènent les déplacés du camp de Rho, situé dans la chefferie de Bahema-Nord, en territoire de Djugu.

L’agenda de Jean-Pierre Lacroix prévoyait une rencontre le même jour avec les autorités de l’état de siège de la province du Nord-Kivu. Le programme étant surchargé, le ministre de la défense avait demandé au Gouverneur intérimaire de l’Ituri de monter avec lui dans l’avion jusqu’à Goma où il devait lui brosser la situation sécuritaire de la province.

« Hier, de retour de Rho, je devais en principe m’entretenir avec le ministre avant et pendant l’arrivée du secrétaire général adjoint des Nations-Unies, chose qui n’était pas possible d’autant plus qu’il n’y avait qu’un seul appareil qui a fait deux rotations. C’est alors qu’il me demandera d’embarquer avec lui pour nous entretenir à propos de la situation sécuritaire de la place », déclare Alongabony Benjamin.

Contrairement à certaines indiscrétions qui ont vu de mauvais œil ce déplacement du Gouverneur intérimaire, l’autorité provinciale rassure la population iturienne qu’il a été répondre à l’invitation du ministre de la défense.

« Je parle ici en main libre. Je ne suis pas enlevé, je ne suis pas rappelé, non, mais j’étais invité par l’autorité compétente pour répondre à certaines questions ayant trait à l’insécurité de notre contrée », précise l’autorité provinciale sous état de siège.

La visite du ministre de la défense nationale dans la province de l’Ituri coïncide avec la prise en otage de membres de la Task force depuis une semaine par la milice CODECO dans la région de Bambu. Ce groupe armé pose certains nombres de questions avant leur libération. Il y a aussi l’ultimatum lancé par la société civile qui demande au président de la République, le remplacement du gouverneur militaire à la tête de la province pour insuffisances des résultats.

Gloire Mumbesa depuis Bunia

- Publicité -

EN CONTINU