PUBLICITÉ

Nord-Kivu : 63 rebelles présumés ADF et leurs collaborateurs déférés devant la justice militaire

Soixante-trois présumés combattants ADF et leurs collaborateurs ont été transférés, le mardi 22 février, au tribunal militaire de garnison de Beni-Butembo. Plusieurs griefs ont été retenus contre eux notamment participation à un mouvement insurrectionnel, meurtre, crime contre l’humanité et assassinat.

Ainsi, ils seront seront jugés à ce tribunal de céans pour ces infractions qu’ils auraient commises. Parmi eux, selon les sources judiciaires consultées par la radio Okapi, il y a des congolais, Ougandais, Burundais, Rwandais, Kényans et Tanzaniens.

Leurs dossiers, apprend-on, ont déjà été fixés devant ce tribunal militaire pour un procès public. Le média onusien indique que le transfèrement devant la justice militaire d’autres combattants ADF dont les dossiers sont encore exploités par les services de renseignements devrait intervenir très prochainement.

Il sied de noter que ces 63 combattants présumés ADF ont été arrêtés entre 2017 et 2022 par les Forces armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) et les services de renseignements dans les zones de combat ainsi que dans les grandes agglomérations après dénonciation.

Christian Okende

- Publicité -

EN CONTINU