PUBLICITÉ

RDC : Félix Tshisekedi relève la nécessité d’un dispositif répressif adapté à la cybercriminalité

Le Président de la République, Félix Tshisekedi, a exprimé ses vives préoccupations sur les proportions inquiétantes que prend la cybercriminalité en République Démocratique du Congo au travers les réseaux sociaux. C’était lors de la 41è réunion du Conseil des Ministres tenue ce vendredi 18 février par visioconférence.

D’après le compte rendu de ce conseil, le Chef de l’Etat congolais a notamment épinglé les problèmes liés au harcèlement sous diverses formes, l’usurpation d’identité numérique, la diffusion du matériel à contenu tribaliste dont les conséquences néfastes ne font l’ombre d’aucun doute.

Cette triste réalité, renseigne ce compte rendu, se vit malheureusement au moment où le dispositif légal actuel en la matière montre ses limites ; ce qui, du coup, pose problème pour réprimer la cybercriminalité.

Pour y faire face, peut-on lire, le Président de la République a invité le Gouvernement à finaliser le projet du Code du Numérique et de le transmettre au Parlement, à la prochaine session, suivant la procédure constitutionnelle requise pour son examen et son adoption.

Ce Code du numérique, apprend-t-on, nécessitera la réécriture de la loi et de la procédure pénales, avec un accent particulier sur les questions liées à la preuve électronique.

D’après le Ministre des PTNTIC Augustin Kibassa, porte-parole de cette 41è réunion en remplacement de son homologue de la Communication et des Médias en mission, le Président de la République, Félix Tshisekedi, a saisi cette occasion pour en appeler à la responsabilité citoyenne de chaque compatriote et des médias pour éradiquer ce fléau qui entrave non seulement la cohésion nationale, mais aussi, les mœurs et la coexistence pacifique.

Hervé Pedro

- Publicité -

EN CONTINU